2012-2015 : continuités et ruptures dans la structuration des électorats PS, UMP et FN

Les singularités issues des élections intermédiaires du quinquennat de François Hollande, comme la nouvelle structuration tripartite du champ politique, amènent à s’interroger, au-delà de l’analyse des résultats comme de leur projection géographique, sur la sociologie de ces trois principaux électorats socialiste, UMP et frontiste.  2012 : un vote socialiste “attrape tout” et un vote UMP
Abonnez-vous ou connectez-vouspour lire la totalité de cet article.