« Ça tiendra bien jusqu’en 2017… »

« De toute façon, ça tiendra bien jusqu’en 2017… », la phrase qui sert de titre au nouveau livre de Sophie Coignard, Romain Gubert,  journalistes au magazine Le point, est attribuée à François Hollande.

« À quoi se réfère-t-il ? À lui ? À l’avenir de la France ? À l’économie ? Ou plus simplement à ce système de gouvernement uniquement composé d’artifices, où la communication a remplacé l’action, où l’immobilisme tient lieu de projet ? » se demandent les auteurs qui dénoncent l’inertie des hommes politiques. « Depuis une quinzaine d’années, par petites touches, les responsables politiques évoluent sous l’emprise d’un double syndrome : les faux semblants et la procrastination ».

Les auteurs radiographient le quinquennat de François Hollande, critiquant les « réformes en trompe-l’œil », le choc de simplification qui n’a jamais eu lieu et mettent en évidence le « concours de pauvreté » entre présidentiables dans un chapitre cocasse qui montre comment les hommes politiques s’acharnent à faire oublier les origines bourgeoises, « propriétés, montres de collection, bolides, actions et autres fâcheux signes de richesse ! ». « La règle générale, à gauche comme à droite, est simple ! mieux vaut faire pitié qu’envie ».

Les auteurs dénoncent également l’amateurisme par idéologie des dirigeants, notamment dans l’Éducation nationale et aussi l’obsession de la communication, une « autre maladie, tout aussi dangereuse pour le professionnalisme et l’esprit de responsabilité » en citant certains cafouillages. Ils critiquent les efforts de camouflage médiatique, le bricolage dans le découpage de la France et l’art du maquillage. À la partie critique « ils font semblant de gouverner s’ajoute une seconde partie aussi critique « et quand ils gouvernent c’est encore pire ». Le chapitre « ces apprentis qui nous gouvernent » dénonce des affectations ministérielles ahurissantes, lutte acharnée des réseaux au sommet de l’État… « l’action des gouvernements depuis une décennie est une mascarade ». En fait, les membres du gouvernement « organisent leur survie, ce qui n’est pas tout à fait la même chose que gouverner. C’est ça le problème. L’art de gouverner devient de plus en plus l’art de communiquer et de ne pas agir. […] Les effets d’annonce prennent les pas sur l’action politique » soutiennent les auteurs.

Le livre de Sophie Coignard et Romain Gubert, auteurs du best-seller L’Oligarchie des incapables (Albin Michel, 2012), veut démontrer que nous ne sommes plus gouvernés ! laissant, après lecture, malgré des pointes d’humour délectables, un certain goût d’amertume.

Sophie Coignard et Romain Gubert
Albin Michel, 2016
250 p. – 19,50 €