La République des apparatchiks

La professionnalisation de la politique suscite depuis des années des critiques  implacables dénonçant un manque de représentativité et un élargissement du fossé entre les responsables politiques et les citoyens. À droite comme à gauche, au centre et aux extrêmes, la critique d’un « système » qui menacerait la démocratie est devenue un thème récurrent de la politique contemporaine.

Qui sont vraiment ces professionnels de la politique ? Le journaliste, Jean-Baptiste Forray, fin connaisseur du jeu politique, a enquêté dans les arcanes des partis politiques pour démasquer les « meilleurs agents du système ».

Après avoir publié un premier livre « Barons locaux, ces élus locaux qui osent tout » (Flammarion 2014), Jean-Baptiste Forray, revient à la charge avec un nouvel ouvrage consacré au monde des élus. Une enquête menée sans concession sur « les apparatchiks de la République », ces professionnels de la politique qui ont fait carrière sans mettre pied dans la vraie vie. Il démonte ce système degré par degré pour démontrer comment ces « agents du système » ont réussi à créer leur espace vital tout en perdant leur ancrage dans la société.

L’enquête bien fouillée de Jean-Baptiste Forray nous entraîne dans les coulisses de ce pouvoir pour découvrir, non sans amertume, la trajectoire de ces apparatchiks qui ont sciemment choisi la politique comme métier et vocation, tout simplement parce qu’ils n’en n’ont pas d’autres en dehors des milieux militants et qui sont arrivés « entre coups bas et coups de pouce » à créer leur petit monde.

Ils sont de tous les partis, de toutes les opinions et de tous les gouvernements, incarnant une sorte d’élite politique. « C’est le secret le mieux gardé de la vie politique française : les partis n’existent pas. Derrière les façades locales du PS ou des Républicains se cachent de simples confédérations de PME politiques et de micro-partis territorialisés ». « Pas question pour la plupart de ces « petites entreprises politiques » d’ouvrir les vannes. De nombreux arrivants viendraient troubler les équilibres entre courants construits  durant de longues années. Ils sèmeraient la zizanie dans le Yalta avec le bureau du coin. Et puis, ces bleus pourraient avoir l’étrange idée de vouloir débattre de la politique nationale, ou pis encore, d’orientations locales » et l’auteur d’ajouter « C’est la stratégie clientéliste. Il ne s’agit pas là d’attirer des militants éclairés, mais de lever une armée d’obligés, qui en échange de services rendus ou espérés, adhèrent en masse ».

Il s’agit finalement d’une communauté de responsables politiques vivant en vase clos où les manœuvres partisanes éclipsent les engagements authentiques.

Jean-Baptiste Forray croque sans ménagement ces apparatchiks qui en prennent pour leur grade. Il fournit une description vivante à travers des exemples concrets.  Rares sont ceux qui échappent à l’acuité de son regard, à sa description satirique et à sa plume incisive.

Jean-Baptiste Forray
Fayard, 2017
232 p. – 18 €