La Ve République : archaïque ou post-moderne ?

La Ve République va bientôt souffler ses soixante bougies et, pour reprendre le mot de Pasquino, l’un des meilleurs politologues italiens (et admirateur quasi inconditionnel de la Ve République), « c’est une sexagénaire qui se porte bien ». Le « mauvais moment à passer » diagnostiqué par Paul Reynaud dure au-delà des espérances des fondateurs
Abonnez-vous ou connectez-vouspour lire la totalité de cet article.