L’Algérie, nouvelle force régionale ?

Dans cette livraison, la revue Politique étrangère analyse les nombreux défis auxquels doit faire face l’Algérie. Ce numéro revient également sur le centenaire du génocide arménien.

Dans une région secouée par des guerres sans fin. Au milieu d’un chaos généralisé, le Maroc et l’Algérie semblent relativement épargnés. Pour combien de temps encore alors que l’environnement international risque de remettre en cause ce calme relatif : chute des prix du pétrole, baisse de la rente entraînant une dislocation du tissu social, mettant à nu le fonctionnement du système, structures politiques opaques, clientélisme corruption, faisant le lit d’une islamisation rampante et un chaos extérieur explosif (Sahel, Tunisie, Lybie). Le dossier de Politique étrangère donne un éclairage percutant de l’ensemble de ces questions. Sont également abordés deux thèmes majeurs de 2015 : le centenaire du génocide arménien, occasion de rapprochement entre Ankara et Erevan gaspillée, mais révélatrice, entre autres, des contradictions turques ; et la mutation des migrations internationales, en particulier celles qui concernent l’Europe et l’espace méditerranéen.

D’autres sujets de réflexion y sont développés : la négociation d’un éventuel TTIP, la vision chinoise des “nouvelles Routes de la soie”, l’état de la Somalie, la piraterie dans le golfe de Guinée, les rapports entre les États musulmans et l’islam de France.

En rendant compte des débats relevant des relations internationales et en proposant des analyses approfondies de l’actualité internationale, La revue trimestrielle Politique étrangère constitue un instrument de référence pour les milieux académiques, les décideurs et la société civile.

L’Algérie, nouvelle force régionale ? Arménie-Turquie : le centenaire manqué
Politique étrangère, n°3, automne 2015

236 p. – 23 €