Le parcours résidentiel au grand âge

Dans une société vieillissante, l’habitat des personnes âgées est devenu un véritable enjeu de société.

Colette Eynard travaille depuis trente ans dans le domaine de la gérontologie sociale. L’accompagnement de nombreux projets l’a amenée à réfléchir aux questions d’habitat avec des directeurs d’établissements, des élus, des familles, des professionnels et des architectes.

Une personne qui sent le poids de l’âge et qui envisage de quitter son logement pour une autre forme d’habitat, adapté, dédié ou collectif, craint de ne plus se sentir pleinement chez elle. Il lui est donc difficile de prendre cette décision et elle a rarement le sentiment qu’elle poursuit ainsi son parcours résidentiel.

L’histoire de la politique vieillesse, les innovations dans l’accompagnement des personnes âgées, les représentations à l’œuvre concernant le grand âge, la mé­dicalisation, l’usage de l’espace dans un cadre institutionnel permettent de comprendre combien les conditions d’un libre choix des personnes concernées sont difficiles à réunir.

Enfin, la question posée est celle de savoir si la place des personnes du grand âge dans leur environnement peut s’envisager d’un point de vue territorial plutôt que médico-social, domestique plutôt qu’institutionnel. Comme l’écrit Kevin Charras dans la préface de cet ouvrage, « c’est d’une certaine manière, un appel à la révolution, révolution du regard, révolution des pratiques pour que les choses changent de manière pérenne ».

Ce livre donne matière à réfléchir et à penser autrement chacune des étapes, en se référant systématiquement au vécu des personnes principalement concernées et des protagonistes qui les accompagnent.

Colette Eynard
Préface de Kevin Charras
L’Harmattan, 2016
230 p. – 23 €

Laisser un commentaire

*