Un pacte national pour le développement des métropoles

Pour « inventer la ville de demain », le gouvernement souhaite s’appuyer sur le nouveau cadre institutionnel que sont les métropoles. Ces aires qui regroupent près de 25 millions d’habitants et génèrent la moitié de notre PIB feront l’objet d’un « pacte national pour le développement des métropoles » d’ici juin 2016.

Jean-Michel BAYLET, ministre de l’Aménagement du territoire, de la Ruralité et des Collectivités territoriales et Estelle GRELIER, secrétaire d’État, auprès du ministre, chargée des collectivités territoriales, ont présenté en conseil des ministres les contours d’un futur pacte national pour le développement des métropoles.

Alors qu’elles sont désormais toutes dotées d’un exécutif, il s’agit maintenant de les inciter à mettre en œuvre des projets ambitieux. Le gouvernement souhaite « s’engager dans un partenariat avec les métropoles françaises, au service du dynamisme de l’ensemble du territoire national. […] qui pourraient aboutir d’ici juin 2016 à un pacte national. »

L’enjeu est d’encourager les métropoles à dessiner la ville de demain « hospitalière, intelligente, responsable, durable » en faisant de ces nouvelles collectivités les acteurs incontournables de l’aménagement du territoire. Ce pacte permettra de reproduire ce qui se fait déjà avec le Grand Paris où l’État intervient fortement, en partenariat avec les collectivités locales, pour impulser les projets d’aménagement.

Bien sûr, le contenu précis du pacte sera défini en partenariat avec les métropoles. Néanmoins, le gouvernement a d’ores et déjà avancé trois thématiques fortes que le futur accord devra contenir :

  • Les usages innovants des réseaux (numériques, énergétiques et environnementaux).
  • La lutte pour la qualité de l’air, en soutenant les mobilités propres à l’échelle métropolitaine.
  • L’architecture et l’urbanisme, pour concevoir à la fois des formes nouvelles d’habitat vertical et le périurbain de demain

L’État quant à lui « pourrait mobiliser l’ensemble de ses réseaux » et surtout « il apportera des financements adaptés aux projets ». Reste à savoir si l’ensemble des métropoles seront effectivement concernées par ces futurs financements, sans quoi ce pacte national pourrait dans les faits se traduire par un développement très inégalitaire du territoire.

Alexandre Gavard

@alexandregavard