ParlonsPo : la civitech au service des citoyens

Bien que le maire soit l’acteur public le plus apprécié des Français, le lien entre l’édile et chacun de ses concitoyens est souvent tenu, voire inexistant. C’est pour remédier à ce problème et créer de la proximité que Maxime Peyret Lacombe a créé ParlonsPo. Cette civictech valorise l’élan citoyen et démocratique en proposant une relation plus directe entre administrés et élus.


Revue Politique et Parlementaire – Qu’est-ce que ParlonsPo ?

Maxime Peyret Lacombe – Très concrètement ParlonsPo veut mettre à disposition des citoyens et des élus locaux une application mobile et une interface web qui permettront aux deux parties d’entrer directement en relation.

Grâce à cette application et cette interface les citoyens pourront notamment dialoguer avec leur maire et proposer des projets locaux. Pour les collectivités, ces outils possèdent également une réelle utilité puisqu’ils permettront de sonder facilement les citoyens afin de mieux répondre à leurs attentes et prendre des décisions en accord avec les données collectées.

L’application et l’interface proposeront ainsi une dizaine de fonctionnalités, qui seront réalisées sur mesure, afin de répondre aux besoins spécifiques de chaque commune. A terme, ParlonsPo pourrait également mettre en place des bornes numériques afin qu’un plus grand nombre de citoyens puissent s’exprimer.

RPP – Comment est née l’idée de ParlonsPo ?

Maxime Peyret Lacombe – L’idée de ParlonsPo est née en 2014 suite aux élections municipales et à la lecture d’un sondage : le maire est l’élu en qui 75 % des Français ont le plus confiance, alors que le président de la République n’obtient que 27 % de confiance. Partant du principe que la démocratie commence en bas de chez soi, ParlonsPo proposera une solution simple qui permet de créer du lien entre les élus locaux et les citoyens, sans attendre les prochaines élections.

RPP – Quelle est son ambition ?

Maxime Peyret Lacombe – L’objectif de ParlonsPo est d’aider à résoudre les plus grands problèmes d’aujourd’hui et faciliter au quotidien la vie des citoyens. Nous voulons toucher les Français afin que notre solution technologique ait un impact sur leur vie citoyenne et pouvoir les réengager au niveau local. Côté business, nous voulons établir un lien de confiance avec nos communes et augmenter nos contrats avec celles-ci dans toute la France.

RPP – Qui sont les utilisateurs de ParlonsPo ?

Maxime Peyret Lacombe – Les utilisateurs de ParlonsPo sont les citoyens et les maires/élus locaux, cela représente une véritable révolution digitale pour les villes qui va leur permettre de se moderniser en donnant à leurs citoyens la possibilités d’accéder à une nouvelle plateforme de co-construction de l’espace public.

RPP – Quel est votre business model ?

Maxime Peyret Lacombe – Nous proposons tout simplement aux communes un pack annuel (dont le prix est fonction du nombre d’habitants de la commune) leur permettant d’offrir à leurs administrés l’application mobile citoyenne.

RPP – Quel est votre plan de développement ?

Maxime Peyret Lacombe – Nous commençons notre première levée de fonds sur la plateforme kisskissbankbank en plus de 25 000 euros de fonds propres. Nous souhaitons pouvoir salarier au minimum six personnes en deux ans afin d’améliorer notre équipe de vente.

Maxime Peyret Lacombe
Président de ParlonsPo
Propos recueillis par Florence Delivertoux