Discours de politique générale: « loin de l’image d’un Édouard Philippe triomphant… »

Le discours de politique générale d’Edouard Philippe de ce 12 juin traduit la difficile équation du gouvernement. Plus qu’une feuille de route pour l’acte 2 du quinquennat, la macronie dévoile son plan tactique pour fidéliser un électorat centre droit et convaincre une gauche sociale-démocrate séduite par le discours d’EELV. L’enjeu est donc de renouer avec la stratégie initiale, le « en même-temps » macroniste, un retour aux sources plus qu’un changement de cap pourtant promis par Emmanuel Macron. Pour la Revue Politique et Parlementaire, Benjamin Morel revient sur ce moment décisif pour le gouvernement. 

Une fake loi pour les fake news

Le 20 décembre 2018, un mois après que le Parlement ait adopté la loi « anti fake news » malgré les deux rejets consécutifs du Sénat, le Conseil constitutionnel validait son entrée en vigueur. Elle avait été jugée inefficace par l’opposition voire potentiellement dangereuse pour la liberté de la presse. Il semblerait que l’événement de la Pitié-Salpêtrière leur ait donné raison. Morgane Daury-Fauveau, Présidente du CERU, professeure de droit et Directrice de l’Institut d’Etudes Judiciaires d’Amiens, revient sur cette loi et nous explique sa difficile application.  

Plages de mémoire

Cette année marque les 75 ans du Débarquement du 6 juin 1944, l’occasion de commémorer l’une des plus grandes opérations militaires de l’histoire, l’occasion également renforcer les liens entre alliés. Mais entre Brexit, politiques protectionnistes agressives et guerres commerciales, ces alliés semble aujourd’hui, plus que jamais opposés. Alexis Poulin se souvient et partage son sentiment sur cet événement pour la Revue Politique et Parlementaire. 

Les djihadistes doivent-ils subir la peine de mort en Irak ?

Alors que la garde des Sceaux, Nicole Belloubet, évoquait ce jeudi « l’hypothèse » d’un tribunal international pour juger les djihadistes étrangers, le gouvernement français fait face à ses propres contradictions : affirmer sa position contre le principe de la peine de mort tout en s’évitant d’avoir à juger ces djihadistes français du groupe Etat Islamique. Frédéric Saint-Clair nous fait l’analyse de cette situation pour la Revue Politique et Parlementaire. 

Coupe du Monde féminine de football 2019 : Pas de voilées en vue !  Un répit avant les JO Paris 2024 ?

Le sport est et à toujours été porteur de problématiques allant au-delà de l’aspect strictement sportif de la compétition. La Coupe du Monde féminine de football 2019 semble en être épargnée mais le débat relatif à l’équipement des joueuses et l’interdiction de toute expression religieuse ou politique reste sous-jacent à l’horizon des JO de Paris en 2024. Linda Weil-Curiel, avocate reconnue, notamment pour avoir fait « criminaliser » l’excision et porté en France devant la Cour d’Assises une quarantaine d’affaires, porte un point de vue très différent sur ce sujet que d’autres associations. Egalement l’auteure d’un livre avec la participation de Natacha Henry, Exciseuse, suite à la condamnation et au procès retentissant de Hawa Gréou en février 1999 et co-auteure de « Comment l’islamisme a perverti l’Olympisme ? », 2018, Chryséis Editions, Linda Weil-Curiel s’exprime pour la Revue Politique et Parlementaire sur ce qu’elle décrit comme une propagande dans le milieu sportif s’appliquant aux femmes seulement et réduisant de manière significative leur capacité d’émancipation. 

Neutralité des sorties scolaires, il ne s’agit pas d’une affaire de « mamans »

Dans le cadre de l’examen du projet de loi sur « l’école de la confiance », un amendement LR, défendu par Jacqueline Eustache Brinio, sénatrice du Val d’Oise, impose la neutralité des accompagnateurs de sorties scolaires. Cet amendement, écarté en première lecture à l’assemblée Nationale, risque malheureusement de l’être, à nouveau, lors de son retour dans l’hémicycle.

Ve République : la fin des virtuoses

Qui pouvait penser, lorsqu’Emmanuel Macron fut élu président de la République il ya deux ans, qu’il s’apprêterait à bouleverser l’équilibre institutionnel de la Ve République ? Il faut dire que rien ne pouvait laisser présager la crise qu’il allait intervenir à partir du mois d’octobre 2018 connue sous le nom de « crise des gilets jaunes » et qui, à ce jour, n’est pas encore terminée.