UNE HISTOIRE DE PLUS D’UN SIÈCLE

La volonté d’un homme d’éduquer à la chose politique

A l’origine, il y a un homme, Marcel Fournier, fils de notaire, né à Bordeaux en 1856, professeur de droit qui a abandonné sa carrière d’enseignant-chercheur par amour de la chose politique. Républicain libéral modéré, il aurait pu se lancer dans une carrière politique, mais a préféré exercer son influence sans se soumettre aux élections. Il a choisi donc l’édition pour créer, avec l’aide de fondateurs de renom, comme Waldeck-Rousseau, et des actionnaires privés, entreprises et personnalités individuelles, la Revue Politique et Parlementaire dont le premier numéro est sorti en juillet 1894. Avec un objectif : devenir « un guide  sûr et prudent pour les élus du suffrage universel », mais aussi pour « les cadres de la démocratie », que l’on appellerait aujourd’hui les décideurs. Marcel Fournier est animée par un désir d’approfondir les questions débattues au Parlement et de diffuser auprès de la classe politique les avis de divers spécialistes.

Un lieu unique d’expression et de dialogue

Au fil du temps, la Revue s’est imposée comme un lieu incontournable de l’expression des idées. De toutes les idées ! Car la pluralité, dans le respect du débat démocratique, s’inscrit au fondement de sa raison d’être.

C’est elle que le colonel De Gaulle a choisi, dans les années trente, pour exposer ses conceptions de la guerre mécanisée et d’une armée de métier dans les années trente ! Elle a accueilli dans ses colonnes des personnalités politiques, de figures intellectuelles, des économistes et des chefs d’entreprise parmi les plus renommées : Raymond Poincaré, Paul Doumer, Vincent Auriol, Edgar Faure, Pierre Mendès-France, Raymond Aron, Georges Pompidou, Valéry Giscard d’Estaing, François Mitterrand, Jacques Chirac, Lionel Jospin, François Hollande, pour ne citer qu’eux.

La Revue Politique et Parlementaire a traversé trois républiques et n’a cessé de paraître depuis sa création, excepté sous l’occupation, ne voulant sacrifier son attachement aux valeurs républicaines. Rares sont les périodiques qui peuvent se nourrir d’un fond éditorial aussi riche.

Mémoire des idées et de l’histoire de France et du Monde, la Revue est un support unique de réflexion et de compréhension des enjeux sociétaux.

2015 : UNE NOUVELLE EQUIPE POUR UN NOUVEL ÉLAN

Un nouveau visage

Depuis sa création, la Revue a connu de brillants directeurs de la publication. Elle est aujourd’hui dirigée par Vincent Dupy et Philippe Campinchi qui souhaitent redynamiser l’une des plus anciennes revues de France. La Revue fait peau neuve avec une nouvelle maquette, une nouvelle équipe, une ambition renouvelée.

Cette reprise marque un nouvel élan de la Revue qui, par le biais de sa société éditrice R2P,  affiche l’ambition de jouer un rôle dans la valorisation de la classe politique et des institutions démocratiques qui subissent aujourd’hui une réelle défiance, tant au niveau national que régional. Elle souhaite dans un même temps renforcer les liens du monde politique avec les décideurs économiques et les parties prenantes, pour les accompagner dans une compréhension mutuelle. Enfin, la Revue est résolument ancrée dans  XXIe siècle. Elle utilisera le digital pour rendre l’analyse de la vie publique accessible au plus grand nombre.

NOTRE APPROCHE

Loin du bruit et de l’immédiateté

La Revue Politique et Parlementaire, qui parait chaque trimestre, s’appuie toujours sur une ligne directrice forte : la mise en perspective, la prise de recul, l’analyse. Loin des agendas médiatique et politique, loin des réactions émotionnelles et de l’instantanéité , loin des raccourcis et du sens commun, loin d’un académisme hermétique, la RPP créé du temps et de l’espace pour penser notre société.

Un observatoire de la vie politique et parlementaire

Tous les trimestres, elle décrypte, analyse et commente l’actualité afin de permettre à ses lecteurs de mieux appréhender le monde contemporain, ses mutations et ses crises mais également les enjeux politiques, économiques, environnementaux et sociétaux. Elle se positionne en observatoire de la vie publique et en laboratoire de réflexions prospectives sur l’avenir de la vie politique, économique et sociétale.