La création du ministère des Affaires culturelles : le pari réussi de Charles de Gaulle et André Malraux

« Il vous sera utile de garder Malraux. Taillez pour lui un ministère, par exemple, un regroupement de services que vous pourrez appeler « Affaires culturelles ». Malraux donnera du relief à votre gouvernement ». La recommandation faite à Michel Debré, si elle marquait l’attachement de Charles de Gaulle à celui qu’il devait définir comme son ami génial, était aussi un pari sur la capacité de l’écrivain à diriger un ministère alors qu’en 1958, le portefeuille de l’Information lui avait été retiré moins d’un mois après sa nomination.

Le paradoxe du Macronisme

L’émergence à la présidence de la République en 2017 d’Emmanuel Macron, le plus jeune chef d’Etat depuis la création de la République française continue de provoquer questionnements et débats. Plusieurs essais s’intéressent au sens politique de cette élection qui constitue une rupture du point de vue de l’équilibre des forces politiques. Les analystes et commentateurs se […]