« Spain is different » : Regard sur l’Espagne d’après le coronavirus

Avec 7 340 morts et 85 000 cas recensés au 30 mars, l’Espagne a assisté, interloquée, à la paralysie progressive de la vie sociale et économique qui a culminé le 28 mars avec la décision du gouvernement d’interdire toutes les activités économiques « non essentielles ». Au-delà de ce tableau chargé d’émotion et d’inquiétude peut-on esquisser ce que pourrait être l’impact de la crise sur le système de valeurs et de représentation politique de l’Espagne de l’après crise sanitaire ? Analyse de François Vuillemin, diplômé d’études supérieures de sciences politiques et de droit de l’Université Complutense de Madrid.

En pleine pandémie du Covid-19, l’échec retentissant du Conseil européen

La journée du jeudi 26 mars restera comme une date historique dans l’échec de l’Union européenne : elle n’a pas réussi à faire face à une crise majeure mettant en cause sa survie. Devant le refus clair et net de certains pays, dont l’Allemagne, de faire un geste symbolique et majeur pour aider les pays les plus atteints par le Coronavirus, l’Europe menace de se disloquer. Réaction de Patrick Martin-Genier.