L’UE et la BCE : l’aggiornamento de Riga du 14 juin 2018

Depuis des années, l’Union européenne s’avère plus apte à faire monter les critiques dont elle est aussi l’objet que le taux de croissance économique des Etats membres dont elle est en charge. C’est un fait d’observation que ces taux, des plus bas qui soient par ailleurs, stagnent à un taux approximatif d’un quart de point au-dessous
Abonnez-vous ou connectez-vouspour lire la totalité de cet article.