Le rôle du latin dans l’histoire des maronites

Bien qu’elle soit d’expression liturgique syriaque, l’Église maronite connaît dès le XVIe siècle l’infusion du latin dans son histoire. La Contre-Réforme qu’engage l’Église catholique pour se prémunir contre l’expansion de la doctrine protestante exhorte les cardinaux à renouer avec l’Orient des croisades que l’Europe avait déjà quitté depuis le XIIIe siècle. Missions, délégations, correspondance vont désormais scander la vie de l’Église maronite, qui suivra ce renouveau scellé à son début par la création du Collège Maronite de Rome, d’où partiront des savants maronites, auteurs d’une foisonnante production latine en théologie ou en histoire.