Bicentenaire de la mort de Napoléon – Nicolas Dupont-Aignan : « Il est malheureusement tombé par les défauts de ses qualités »

Le bicentenaire de la mort de Napoléon constitue un événement mémoriel qui interpelle le politique. La mémoire de l’Empereur est aujourd’hui, comme elle le fut par le passé, l’objet de débats. Que reste t-il de son legs ? Quels en sont les enseignements ? Qu’est-ce que cette histoire nous révèle de nos fractures présentes et passées ? Comment les politiques s’approprient ou non cette dernière ? Il nous a semblé utile de les interroger. D’aucuns n’ont pas souhaité répondre, d’autres se sont prêtés à l’exercice. Ce sont leurs contributions que nous livrons à nos lectrices et à nos lecteurs. 

« L’œuvre de Charles de Gaulle reste une extraordinaire leçon »

Pour Nicolas Dupont-Aignan, député de l’Essonne, président de Debout la France, le cinquantenaire de la disparition du général de Gaulle n’est pas qu’un simple hommage des vivants aux morts, mais une boussole pour les Françaises et les Français qui veulent continuer à vivre comme peuple libre et comme grande Nation.