L’homme qui a ridiculisé l’Algérie avec l’aval de nos présidents

Lundi s’est ouvert, devant le tribunal militaire algérien de Blida, le procès de deux ex-responsables du Renseignement, un ex-conseiller à la présidence de la République et une responsable d’un parti politique poursuivis pour « atteinte à l’autorité de l’armée » et « complot contre l’autorité de l’armée ». Le tribunal a rendu son verdict dans la nuit de mardi à mercredi. Réaction de Pierre Vermeren, professeur d’histoire des sociétés arabes et berbères contemporaines, Paris 1.