Tribune de l’Assemblée parlementaire de la Francophonie : toutes les voix de l’Europe doivent compter

Dans un contexte de Brexit et de montée des populismes, l’Assemblée parlementaire de la Francophonie signe une tribune prônant le recul de l’anglais, de plus en plus majoritaire dans les institutions européennes, au profit du français et des autres langues européennes. Le moyen de « construire un humanisme européen » fort de l’ensemble des cultures et traditions propres à chaque pays de l’Union européenne. Un projet basé « sur la traduction et l’intercompréhension » permettant aux peuples une émancipation individuelle dans une Europe collective portée par la Francophonie et le multilinguisme.