Les Marpa, des résidences au service des seniors sur les territoires ruraux

Etablissements médico-sociaux d’hébergement et de services, les Maisons d’accueil et de résidence pour l’autonomie (Marpa) sont ouvertes aux personnes âgées fragilisées, autonomes ou en perte d’autonomie.

Historique et contexte

La fragilité se distingue de la dépendance car ses causes ne sont pas toujours physiques, mais résultent notamment de l’isolement et de la désocialisation.Les structures gestionnaires, à but non lucratif, sont soit publiques (CCAS, syndicats intercommunaux), soit privées (associations loi 1901).

Les Marpa sont issues d’une expérimentation menée en 1986 dans le cadre du programme de la mutualité sociale agricole d’action contre la dépendance. Elles ont ensuite été mises en œuvre sur l’ensemble du territoire. Ces établissements répondaient à une volonté exprimée par les aînés vivant en milieu rural de poursuivre leur vie dans des logements confortables, intégrés à la vie locale, avec la possibilité de recourir, selon leurs besoins, à des services d’accompagnement.

Depuis, ces structures se sont adaptées à l’évolution des besoins et des territoires : politiques publiques de maintien à domicile, accroissement démographique du grand âge, équipement des territoires en services à domicile, médicalisation des Ehpad.

Aussi, les maisons s’inscrivent résolument dans le cadre voulu par le législateur de promouvoir, entre le maintien à domicile et l’hébergement en établissement médicalisé (Ehpad), une offre intermédiaire d’hébergement non médicalisée, privilégiant l’accompagnement social et médico-social des seniors. Cette offre traduit la volonté des pouvoirs publics de promouvoir un parcours coordonné de vie des seniors.

C’est la raison pour laquelle les Marpa, anciennement « Maison d’accueil rurale pour personnes âgées » sont désormais nommées « Maisons d’accueil et de résidence pour l’autonomie », en lien avec la loi relative à l’adaptation de la société au vieillissement (loi du 28 décembre 2015) qui crée un statut spécifique pour les établissements intermédiaires, les résidences autonomie, auquel peuvent accéder les Marpa.

Les Maisons d’accueil luttent contre la désertification des territoires ruraux en créant des emplois directs et indirects.

D’autre part, les Marpa animent le territoire en proposant des activités ouvertes à tous les seniors.

Associées à d’autres établissements ou services : écoles, crèches, logements pour seniors ou personnes handicapées, les Marpa sont aujourd’hui de véritables plateformes de services. Les maisons d’accueil sont donc en contact direct avec leur environnement extérieur et sont acteurs du secteur médico-social des territoires. Elles sont implantées en centre bourg ou au cœur d’une zone d’habitation.

Cette offre s’adresse à un public de personnes âgées fragilisées par des difficultés de santé, non gravement invalidantes, auxquelles peuvent s’ajouter des difficultés sociales, comme l’isolement.

Quelques chiffres

Avec près de 190 établissements, répartis sur 58 départements, le réseau Marpa est le premier réseau de résidences pour personnes âgées d’une capacité de moins de 25 places et le second réseau d’établissements à gestion non lucrative.

Les Marpa peuvent être implantées en milieu rural et péri-urbain. Les maisons sont créées à l’initiative des collectivités territoriales. La population s’implique dès le début du projet, dans le cadre du développement social local. Les Marpa sont des établissements médico-sociaux, relèvent des appels à projets et sont inscrites dans les schémas médico sociaux départementaux.

Le développement est constant : 80 projets sont en cours incluant les départements d’outre-mer, avec un rythme d’une dizaine d’ouvertures par an.

Plus de 4 500 personnes âgées fragilisées, autonomes ou en perte d’autonomie sont accueillies, accompagnées au quotidien par plus de 1 500 professionnels qualifiés salariés.

Le concept Marpa

Les Marpa s’inscrivent dans une triple démarche :

  • Permettre à la personne âgée de vivre dans une structure d’hébergement collective « comme à domicile ».
  • Concevoir et développer un projet d’accompagnement et de prévention qui permet d’aborder l’avancée en âge de façon positive, en valorisant le maintien des capacités de chacun des résidents.
  • Participer au développement social en associant les acteurs du territoire.

Les Marpa reposent donc sur les principes suivants, fondements du label :

  • Un lieu de vie à taille humaine : les Marpa peuvent accueillir au maximum 24 résidents.
  • Un vrai « chez soi » : les logements privatifs de type T1 bis et T2 sont tous de plain-pied, destinés à l’hébergement permanent ou temporaire, dotés d’une kitchenette, d’un accès privatif extérieur et aménagés pour être accessibles aux personnes à mobilité réduite. Les Marpa proposent un mode de vie « comme à domicile » qui permet aux résidents de vivre de façon indépendante. Toutes les opérations sont financées au moyen de prêts aidés de l’État (PLS PLUS), ce qui leur confère le caractère de logement social et la garantie de l’application d’un loyer modéré pour les résidents.
  • Un accompagnement personnalisé orienté vers la préservation de l’autonomie et la stimulation de la vie physique, psychique, citoyenne ou encore spirituelle de la personne âgée : participation aux activités quotidiennes, animations… L’accession des Marpa au statut de résidences autonomie va renforcer la mise en œuvre d’animations et d’actions de prévention destinées à préserver l’autonomie des résidents.Le fonctionnement de la Marpa repose sur les compétences d’une équipe et les partenariats conclus par le  responsable avec le réseau médico-social.Diplômé(e) et formé(e) à sa fonction, titulaire au minimum d’un bac +2 et d’une expérience de trois ans dans le secteur médico-social, le ou la responsable organise la vie de la maison, encadre une équipe d’agents polyvalents – six à neuf salariés – ayant pour mission d’accompagner les résidents en fonction de leurs besoins selon le principe de la liberté de choix quant aux services proposés par la Marpa. L’équipe de la Marpa n’a pas de formation médicale et les résidents font appel aux professionnels de santé extérieurs de leur choix. Le responsable coordonne l’intervention des prestataires extérieurs : professionnels de santé, services d’aide à domicile.La FN Marpa propose à son réseau d’adhérents une formation spécifique destinée au perfectionnement de l’activité des responsables dans l’exercice de leurs missions.
  • Des services collectifs facultatifs, sans obligation pour les résidents d’y souscrire. Des repas sont proposés trois fois par jour, sept jours sur sept, les résidents ont donc le choix de déjeuner dans leur logement ou de profiter d’un service de restauration. D’autres services sont proposés tels que la lingerie, avec des systèmes divers allant du libre-service à la prestation tarifée proposée par la maison d’accueil…Certains services ont pour objet d’ouvrir la Marpa aux personnes extérieures : les repas invités par exemple, qui permettent à d’autres seniors de pouvoir bénéficier des repas de la maison. Une tarification spéciale est souvent proposée aux familles et aux proches.
  • Une garantie de la sécurité avec une permanence 24 h sur 24, un système de téléassistance… La sécurité de nuit est assurée soit sous forme d’astreintes ou de travail de nuit. La vigilance humaine est complétée par un système de téléassistance non filaire, qui rassure les résidents et leur entourage.
  • Des tarifs relatifs à l’hébergement maitrisés, et la possibilité de bénéficier d’aides (comme l’APL par exemple). Les loyers sont plafonnés et encadrés annuellement. Les Marpa relèvent en effet du secteur du logement social. Le tarif acquitté par les résidents est décomposé en trois parties : le loyer, les charges locatives et les charges liées au fonctionnement de l’établissement, qui correspondent notamment à l’entretien et aux charges des parties communes. Enfin, les services facultatifs, proposés obligatoirement par l’établissement, sont souscrits par les résidents en fonction de leurs besoins, et facturés en fonction de leur consommation.
  • Une veille santé assurée par le biais de l’organisation, de la coordination des interventions externes des professionnels de santé et des actions de prévention financées par la MSA. Des partenariats sont établis avec des réseaux de soins infirmiers et des réseaux de santé personnes âgées. La continuité des soins est donc garantie dans les Marpa, par le biais de l’intervention continue des services de soins et infirmiers. Les résidents conservent le libre choix de leurs professionnels de santé.
  • L’obligation pour les Marpa de respecter les dispositions relatives à la démarche qualité (évaluation interne et externe). Ce choix a été fait par les créateurs du label Marpa. Ceux-ci ont souhaité inscrire les maisons d’accueil dans le secteur médico-social afin de faire bénéficier les résidents d’une garantie de qualité du service rendu optimale, notamment au niveau de l’accueil, de l’hébergement et de l’accompagnement. Sur ce dernier point, les maisons d’accueil mettent en place une prise en charge médico-sociale, par le biais du projet d’accompagnement personnalisé, lorsque celui-ci est nécessaire. Les Marpa sont des établissements susceptibles d’être contrôlés à tout moment par les autorités administratives.

Ces principes assurent aux résidents une garantie de qualité de service tout au long de leur séjour.

Les acteurs majeurs

  • La Caisse centrale de la MSA : est en charge de la conception et de l’évolution du projet social et architectural Marpa. Celui-ci est l’un des éléments de la politique institutionnelle de l’action sanitaire et sociale pour les ressortissants agricoles et plus largement du milieu rural. Elle est propriétaire de la marque et dépositaire du label.
  • La FN Marpa : regroupe l’ensemble des maisons d’accueil labellisées Marpa. Elle fédère aussi les structures de moins de vingt-cinq places qui répondent aux valeurs et principes du label. La FN Marpa a vocation notamment à :

– accompagner les Marpa au niveau social et architectural,
– apporter conseil et appui technique pour le fonctionnement de leurs établissements,
– représenter leurs intérêts au niveau national,
– jouer un rôle d’animation de réseau,
– donner accès au financement de ses partenaires (Fondation Bruneau, AGRICA, CCMSA).

  • Les trente-quatre caisses MSA adhérentes et leurs référents Marpa : appuient sur le plan technique et financier les établissements dès la phase projet.
  • Les élus MSA : sont impliqués sur le plan politique dans les structures gestionnaires des Marpa et les instances décisionnelles.

Perspectives : les grands axes d’actions de la FN Marpa

  • Définir et mettre en œuvre un projet fédéral pour accroître la cohésion du réseau.Le conseil d’administration de la Fédération définit un plan d’actions annuel, déclinaison du plan d’actions stratégique fixé pour cinq ans. La FN Marpa va compléter ce dispositif au moyen d’un projet fédéral.Le but de la démarche du projet fédéral est de renforcer le sentiment d’appartenance des adhérents au réseau de la FN Marpa, et d’accroître sa cohérence et sa force.La première phase de cette démarche est de définir la stratégie de développement du réseau pour les cinq ans à venir et renforcer sa cohésion.
  • La Fédération a également pour ambition de poursuivre la mise en œuvre de stratégies de mutualisation.Les mutualisations constituent l’un des axes importants de la MSA. Les Marpa s’inscrivent dans cette tendance. Les MSA et la FN Marpa contribuent à développer les mutualisations dans le réseau, selon des modalités diverses : création de coopérations, organisation de réunions thématiques avec les professionnels des maisons d’accueil, création d’associations apportant des services aux Marpa afin d’optimiser leur fonctionnement, de réaliser des économies (choix conjoint d’un prestataire) et de renforcer le positionnement des Marpa vis-à-vis des conseils départementaux.Ainsi, la Fédération a initié, depuis quelques années, des actions visant à encourager les maisons à échanger, à se regrouper et travailler ensemble avec l’appui des caisses, pour assurer une meilleure efficacité du fonctionnement et une meilleure visibilité des Marpa, dans l’intérêt des seniors des territoires.
  • Les caisses de MSA et la Fédération nationale poursuivent le développement des Marpa, mais sont également attentives aux maisons déjà ouvertes qui peuvent rencontrer des difficultés du fait de la conjoncture économique difficile, et rendre les établissements d’hébergement pour personnes âgées moins accessibles pour les seniors. Un appui soutenu est donc proposé aux porteurs de projets et aux gestionnaires exploitants afin de parvenir à la maîtrise financière de l’opération et des budgets d’exploitation.
  • Depuis 2011, la Fédération a fait de la communication un de ses axes majeurs. Elle mène une intense politique de communication avec les caisses de MSA.Le site internet, et la newsletter permettent de mieux faire connaître les Marpa à la fois au grand public, mais également aux institutions, notamment aux conseils départementaux. Le site web marpa.fr reçoit plus de 400 000 visites annuelles, dont 70 % de nouveaux visiteurs. C’est un signe que les Marpa suscitent, depuis une trentaine d’années, un grand intérêt.La Fédération participe également aux événementiels, salons grand public ou professionnels, mais également au salon de l’agriculture, au salon des seniors, salon SAP maison de retraite, congrès de l’UNCCAS pour rencontrer et échanger avec les seniors ou les professionnels impliqués dans le secteur du grand âge.
  • La Fédération a noué des partenariats.À ce titre, dans la continuité du partenariat engagé depuis 2001 relatif à l’amélioration de la qualité de vie des personnes âgées accueillies en établissement, la Fondation JM Bruneau et Agrica apportent leur soutien à la FN Marpa pour animer et mobiliser son réseau sur ce thème, repérer et sélectionner les structures volontaires pour s’engager dans cette démarche, mettre en place les modalités d’étude et d’accompagnement des projets sélectionnés.Pour l’année 2016, la Fondation JM Bruneau et Agrica ont financé cinquante actions des structures adhérentes.La Fédération soutient également les actions innovantes des adhérents, et elle récompense chaque année cinq projets.Avec ce prix innovation, la FN Marpa et la CCMSA ont fait le choix de financer des projets qui favorisent plutôt le bien-être et le bien-vivre des résidents. En effet, cette année, les actions primées concernaient la danse, les jeux, le lien avec la nature. Ce sont des projets favorisant le partage, les échanges, les relations sociales.

    D’autres partenaires sont proches de la Fédération : France active aide financièrement les Marpa lors de l’ouverture, au moyen de prêts à taux faibles.

    Une autre orientation majeure de la Fédération consiste à proposer des actions de prévention dans toutes les Marpa, par exemple la sensibilisation à l’hygiène bucco-dentaire réalisée avec les caisses MSA.

 

Fédération nationale des Marpa (FN Marpa)