L’édito d’Arnaud Benedetti avec notre partenaire Radio Orient

La question du pouvoir d’achat s’inviterait dans le débat politique si l’on en croit la tonalité médiatique du moment ; la réalité c’est qu’elle ne l’a jamais déserté. La crise des Gilets jaunes voici trois ans en avait été l’une des illustrations, prenant par la suite un tour plus global avec des revendications institutionnelles comme celle du référendum d’initiative citoyenne.

Violence : un mot et des réalités

Omniprésente. Intemporelle. Partout et tout le temps : ainsi va la violence. Ce n’est pas se payer de mots que de considérer qu’elle est consub­stantielle à l’humanité. Elle est visible et invisible, elle s’infiltre dans les moindres recoins de nos cités et prend des formes aussi diverses qu’il existe d’interactions sociales. Elle peut être fondatrice ; les mythes nous le disent ; elle est le plus souvent destructrice, quand bien même serait-elle créatrice.

Les Rencontres de Saint-Raphaël

L’édito d’Arnaud Benedetti

Nous débattons à Saint-Raphaël au sujet des peurs, des menaces, des risques. Pendant deux jours la Revue se penche sur les traumas français. En partenariat avec l’Institut PollingVox, la RPP livre un sondage sur la représentation que les Français se font du pays et sur la perception qu’ils dessinent des périls et autres aléas auxquels ils se sentent confrontés.

L’édito d’Arnaud Benedetti avec notre partenaire Radio Orient

Ce n’est pas une pré-campagne présidentielle qui démarre mais un immense talk-show à ciel ouvert qui se profile à l’horizon avec ses « clash » et ses « breaking news » plus ou moins fondés. À huit mois de la présidentielle, les derniers développements médiatiques de l’arène politique confirment de trop que le matériau des joutes électorales est entré dans une logique plus que jamais spectaculaire – une évolution qui a pris son essor depuis des décennies mais qui couplage de l’info continue, des réseaux et des sondages s’est sans doute encore exacerbée.

L’édito d’Arnaud Benedetti avec notre partenaire Radio Orient

Raymond Aron que l’on interrogeait à la fin de sa vie sur les propriétés des relations entre États répondit que ce qui caractérisait la scène internationale c’était d’abord l’État de nature. La rupture du contrat franco-australien constitue à sa façon une illustration, euphémisée, de ce constat. « Les États ont des intérêts, ils n’ont pas d’amis » aimait de son côté à répéter avec réalisme le Général de Gaulle.

L’édito d’Arnaud Benedetti avec notre partenaire Radio Orient

La course élyséenne est à l’encombrement : celle des candidatures d’abord avec en moins de quinze jours l’annonce de deux nouvelles candidatures, celle d’Arnaud Montebourg, celle d’Anne Hidalgo, sans compter celle potentielle d’Eric Zemmour et évidemment aussi les offres des différentes primaires côté républicains ou écologistes.

Arnaud Benedetti

L’édito d’Arnaud Benedetti avec notre partenaire Radio Orient

C’est ce sourire aux lèvres dont il ne se départit jamais que Joe Biden a justifié le retrait américain d’Afghanistan ce 16 Août. Ce sourire était de trop, il était non seulement de trop, mais il portait toutes les marques d’une forme d’inconsistance aussi sûre d’elle-même que le cynisme dont il trahissait l’élan décomplexé. Cette administration se lave les mains de vingt années de guerre… in fine perdue.

L’édito d’Arnaud Benedetti avec notre partenaire Radio Orient

Il n’y a plus d’été. Non que la météo capricieuse et aléatoire en soit la principale expression, mais il n’y a plus d’été car la crise sanitaire n’a pas fini d’absorber nos existences. Comme l’océan, elle continue à recouvrir notre horizon, à littéralement l’ingurgiter même sans que nous sachions à ce stade ce qu’il en ressortira.