L’édito d’Arnaud Benedetti avec notre partenaire Radio Orient

« Ordre juste » : Emmanuel Macron a convoqué une formule toute d’équilibre pour expliciter sa conception de la République. Celle-ci ne peut en effet se déployer, sans se renier, si elle n’associe pas à la protection des biens et des personnes – objectif régalien – un horizon qui permette de créer les conditions d’une mobilité sociale dont on sait depuis des décennies qu’elle est à l’arrêt.

Disparition de Frédéric Lazorthes

La disparition de Frédéric Lazorthes est une immense perte. Il était un intellectuel rare, sincère, un explorateur inquiet du déclin du libéralisme et de la Nation. Membre du comité éditorial de la Revue politique et parlementaire, il en était l’une des plumes et l’une des voix : vibrante, rigoureuse, toujours précise. Disciple de Pierre Manent, […]

L’édito d’Arnaud Benedetti avec notre partenaire Radio Orient

Après quatre jours de négociations, le sommet des chefs d’Etat et de gouvernement de l’UE a accouché d’un accord. C’est en apparence une victoire du couple franco-allemand qui était à la manœuvre depuis plusieurs semaines pour promouvoir un plan de relance dont l’objectif consiste à court et moyen terme à colmater les voies d’eau post-covid pour des économies en récession.

L’édito d’Arnaud Benedetti avec notre partenaire Radio Orient

Le second tour des municipales soldera une drôle de séquence électorale. La crise sanitaire a fini d’embrumer une élection qui l’était déjà initialement. A la balkanisation nationale des rapports de forces politiques, le Covid a rajouté une exceptionnelle démobilisation citoyenne dans une consultation qui traditionnellement demeure une élection des plus mobilisatrices, quoique en recul depuis plusieurs scrutins.

Editorial Bonjour de Gaulle, Bonjour ! (1)

« Aujourd’hui, comme hier, l’indépendance reste la grande affaire » : ainsi Jean-Pierre Chevènement conclut-il le texte, tout autant texte-hommage que texte-espoir, qu’il livre d’une plume incisive à notre Revue, au moment où celle-ci consacre son nouveau numéro à Charles de Gaulle et au triple anniversaire de sa naissance (1890), de l’Appel du 18 juin (1940) et de sa disparition (1970).