Edito d’Arnaud Benedetti – Le storytelling d’Emmanuel Macron peut continuer

Ouf ! Le storytelling d’Emmanuel Macron peut continuer. Certes, le Président n’a pas gagné, mais il n’a pas perdu. Il a sauvé l’essentiel, c’est-à-dire la face. Pour un pouvoir aussi attaché au règne de l’image, le contrat initial d’une certaine façon a été rempli. La com’ peut ainsi se substituer à la réalité.

Edito

C’est parce que nous les aimons dans leur diversité et leur contradictions que nous les avons interviewé. Qui ? Tous ces politiques qui ont décidé de conduire une liste aux européennes. Parce qu’elle est d’abord parlementaire, notre revue défend l’arc du débat. Tant qu’il y a du débat, tout est permis . À commencer par l’espoir…

L’édito d’Arnaud Benedetti : Macron, ou l’Europe et la France à pile ou face

Les élections européennes arrivent à bas bruit. Brouillées par la crise des gilets jaunes et le grand débat, elles se cherchent une visibilité et un sens. Majoritairement, l’opinion a pour cette consultation à venir les yeux d’une vache assoupie dans son enclos pour un train qui passe au loin. Pour autant, après juste deux ans de macronisme, le scrutin constitue un premier crash-test grandeur nature des forces en présence et de leur évolution.

Philippe de Veulle : « Cette posture répressive politique du régime risque de faire s’effondrer le système constitutionnel de la Ve République ».

Cofondateur du mouvement « Robes noires et gilets jaunes » comptant 26 000 membres, avocat par ailleurs de nombreux « gilets jaunes », Philippe de Veulle a été de tous les actes de mobilisation depuis le 17 novembre. Il revient pour la RPP sur l’acte 19 de ce samedi 23 mars tout en dénonçant « la posture répressive […]