A propos du Premier ministre Castex : il connait pas Raoul !

Deux semaines après le début du second confinement, Jean Castex a tenu hier un point d’étape. Réaction de Jacky Isabello, fondateur de l’agence de communication Coriolink.

Que retenir de cette conférence de presse si ce n’est que le peuple français poursuit son périple en eau trouble et contaminée pour quinze jours supplémentaires. Les réprobations et quelques louanges fuseront ; ne reste-t-il pas que cet unique loisir à une nation entière ? Raymond Barre qui n’a jamais fait figure de favori aux prix de l’humour politique ; adepte des punchlines communicationnelles appréciées par les journalistes encore moins, revient pourtant dans l’exégèse des commentateurs politiques à chaque désignation d’un chef de gouvernement puisqu’il laissa à la postérité cette empreinte aphoristique lumineuse : « un premier ministre s’il veut durer… il doit endurer ».

Après une conférence de presse sans autre panache flétri que celui de la soumission, Jean Castex devra tenter de convaincre qu’une stratégie existe tant les palinodies des six derniers mois ont plongé la plupart des Français dans l’ère de l’injonction contradictoire systématique.

Endurer certes ! Toujours est-il que pour appliquer la maxime de l’ancien maire de Lyon et vieillir rue de Varennes jusqu’à la prochaine élection présidentielle il devra réduire la fracture d’un positionnement jusque-là illisible et asservit aux seules statistiques médicales. Les sondages confirment, la côte des Français faisant confiance au gouvernement pour gérer la crise sanitaire s’affaisse continuellement depuis la rentrée de septembre. Pour cela M. Castex devrait s’inspirer des principes défendus par son illustre homonyme l’amiral Raoul, Victoire Patrice Castex.  

Tort ou raison : avant tout être lisible disait Rocard

Père de la tactique du déconfinement des Français en mai dernier lors de la première vague de la crise sanitaire puis désigné Chef du gouvernement par le Président de la République, l’ancien maire de Prades (Pyrénées-Orientales) souffre de tous les maux à propos d’une stratégie, en zig et en zag comme aimait à le dire sur le ton de la plaisanterie l’ancien patron du Medef Pierre Gattaz.  

Pour sa part Raoul Castex, l’un des pères de la stratégie militaire navale dite « mahanienne » du nom de l’amiral américain (1840-1914) : « consistant à privilégier la guerre d’escadre, c’est-à-dire concentrer les bâtiments les plus puissants pour mener une bataille décisive contre l’adversaire »1, avance une doctrine qui a fait école : « il n’est de stratégie que globale »2. Castex le marin croyait aux actions coordonnées de toutes les forces : « en s’appuyant sur la liaison interarmées ». Il ose suggérer alors que les Allemands auraient peut-être gagné la partie – la Première Guerre mondiale – s’ils avaient pratiqué la liaison des armes. Quelles liaisons des armes distinguons-nous actuellement ? Le Sanitaire reste maitre de tout et l’économie de Bruno Le Maire ne dispose que du petit strapontin d’un ministère du silence ; heureusement pour certains le carnet de chèques épais d’un exécuteur testamentaire.

Le militaire, peut-être est-ce la distinction majeure entre la grande muette et le reste des corps de hauts-fonctionnaires, prônait une stratégie duale. L’amiral Castex espérait la France l’adopter, d’où son opposition à l’activation des seuls sous-marins. L’ellipse narrative nous permettant les allers-retours dans le temps, constatons la création d’une dette abyssale, la mise à l’arrêt d’une grande partie de l’appareil économique français. Alors que les militaires usaient des sous-marins pour couper les chaînes d’approvisionnement de l’ennemi ; désormais les sous-marins portent le sceau de la République française et l’étendard de sa réglementation et coulent nos chaînes commerciales en favorisant l’ouverture des ports aux marchandises commandées par l’intermédiaire des câbles sous-marin des autoroutes de l’information dirigés de la main toute puissante du commerce en ligne que sont AliExpress (Alibaba) et Amazon.

Un Point de Gaulle comme il y a le Point Godwin

La loi Godwin énonce que « plus une discussion dure et devient violente, plus la probabilité d’y trouver une comparaison impliquant les nazis ou Adolf Hitler s’approche de 1 ». 2020 sera assurément l’année de création du Point de Gaulle. Nous fêtons le triple anniversaire de notre sauveur national3. Le Point de Gaulle car : « tout le monde a été, est ou sera gaulliste »4 et qu’il n’est de problème auquel une référence gaulliste ne saurait apporter une solution. Y-a-t-il une lumière éclairant ce point de Gaulle au bout du tunnel5 ? Que ce soit Jean Castex, Macron, Hollande, Sarkozy aucun dirigeant ne parvient à réunir l’assentiment de « Deux Français sur trois » 6. Les annonces faites ce jeudi 12 novembre n’échapperont pas à ce principe admis comme théorème d’une entropie systémique dans le processus d’adhésion démocratique.

Or donc au moment où se posent de nombreuses questions à propos de la substance du pouvoir. A l’approche de l’élection présidentielle vont resurgir les angoisses. Perçoit-on les conditions de la possibilité d’un retour de l’homme providentiel ?

Dans un désert du leadership partisan qu’aucun impétrant inscrit au registre des personnalités connues des Français ne saurait reverdir, les voix se multiplient pour étudier la pertinence d’un militaire aux commandes du pays.

Le nom du Général de Villiers revient en tête des hypothèses. Celui-ci a indiqué mercredi 11 novembre sur France inter constater qu’il y a « une coupure entre les citoyens et ceux qui les dirigent. Dans les entreprises, dans les associations, dans les clubs de sports, il faut retisser ce lien ». Un grand militaire saurait-t-il construire, déployer, expliquer et faire adhérer à une stratégie globale comme le prônait l’amiral Castex ? Nul ne le sait mais, assurément, l’ancien stagiaire de l’Ecole de Guerre7 connait parfaitement Raoul !

Jacky Isabello
Fondateur de l’agence de communication CORIOLINK

  1. Stratégie – Etudes marines N°17 janvier 2020 – Centre Etude Stratégique de la Marine.
  2. Conférence navale de Washington, 1922.
  3. 30e anniversaire de sa naissance, les 80 ans de l’appel du 18 juin et le 50e anniversaire de sa mort.
  4. André Malraux.
  5. Jean-Luc Mélenchon TF1 8 novembre 2020.
  6. Valéry Giscard d’Estaing, Deux Français sur trois, Flammarion 1984.
  7. 1989-1990, stagiaire à l’École supérieure de guerre (103e promotion).