La retraite par répartition : un système moribond et une escroquerie monumentale ! …

Pour Emmanuel Racine, conseiller financier, ex-président de la société Archifinance, le système de retraite par répartition est moribond et est, 75 ans après sa création, une tromperie colossale. Il nous explique pourquoi.

Qui en France se rend compte qu’en 2020 nous ne sommes plus en 1945 ? Apparemment personne !

Et quel est le débat qui met la France à feu et à sang effet, paralyse les transports et le cerveau des Français et fait de nous la risée des Européens ? L’âge pivot, l’âge d’équilibre, l’âge d’annulation de la décote… C’est le débat sur le sexe des anges. Le système de retraite a été créé en 1945. Nous sommes en 2020.

Voyons quelques faits bruts de décoffrage

 En 1945

 Il y avait 7 actifs pour 1 retraité,

L’espérance de vie après 62 ans était de l’ordre de 9 ans,

La Terre comptait 2,2 milliards d’habitants

dont seulement 600 millions vivaient en économie de marché

Tout était à faire, à reconstruire, à produire,

Le chômage était un concept oublié : on manquait de bras,

En 2020

 Il y a 1,65 actifs pour 1 retraité,

L’espérance de vie après 62 ans est de 23,8 ans,

La Terre compte 7 milliards d’habitants,

dont 5 milliards sont entrés dans une compétition féroce

Il y a 5 millions de chômeurs de toutes catégories,

Le chômage des jeunes est de 23 % soit 1 million de jeunes,

Les nouvelles technologies anéantissent les emplois traditionnels

 

Malgré ce bouleversement colossal nous cherchons à bricoler un système de retraite en ruine !

 L’état des Caisses de retraite : en mauvais état

 1 – La Caisse du régime général : chronique d’une faillite programmée 

Montant des retraites (prestations sociales nettes) : 132 Mds €
Montant des cotisations : 88 Mds €
DEFICIT en 2018 selon le principe de la retraite par répartition : 44 Mds d’euros1.

 

2 –  Les principales Caisses de retraite

 

Mais, au fait, qu’est-ce que la retraite par répartition ?

« La retraite par répartition est un système de financement des pensions de retraite, qui consiste à les alimenter directement par les cotisations prélevées au même moment dans ce but sur la population active. Le montant global de ces cotisations est immédiatement réparti entre les pensions entre les pensionnés. »

 Les chiffres implacables :

Donc, si, à la Caisse du régime général 1,3 cotisant finance la pension d’un retraité, les chiffres implacables de la retraite par répartition devraient être les suivants :

  • 1 salarié ayant un salaire net de 1 790 €/mois (salaire médian) paie une cotisation retraite de 534 €/mois (28 % de 2 323 €, salaire brut) pour financer la pension d’1 retraité ce même mois,
  • Comme il y a 1,3 cotisant pour financer la pension d’1 retraité,
  • La pension de ce retraité serait égale à 694 € par mois ! ! ! (534 € x 1,3 = 694 €). c.q.f.d.

L’application stricte de la retraite par répartition, c’est ça et pas autre chose !

C’est pourquoi l’Etat apporte le complément sous formes de taxes, contributions, impôts divers, etc… Cette contribution de l’Etat comble le trou de la retraite par répartition, (cf. CCSS).

Donc, la retraite par répartition en 2020, soit 75 ans après sa création, c’est une tromperie colossale.

Cela veut-il dire qu’il faille organiser la retraite par capitalisation ? Certainement pas, car le principe est le même : de même qu’il ne peut pas y avoir plus de retraités que de cotisants, de même il ne peut y avoir plus de fabricants de dividendes que de receveurs de dividendes pour leurs pensions.

En 2020 nous ne sommes plus en 1945, il faut réfléchir et trouver autre chose pour financer les retraites.

Emmanuel Racine
Conseiller financier
Ex-président de la société Archifinance
MBA Insead

———-

  1. Source : Commission des Comptes de la Sécurité Sociale, juillet 2017