La France lance le sommet mondial du « Partenariat pour un Gouvernement Ouvert »

En octobre 2016, la France prendra pour un an la présidence du Partenariat pour un Gouvernement Ouvert (#PGO). À cette occasion, elle organisera en décembre prochain le sommet mondial du PGO à Paris dont les premiers contours seront élaborés lors de l’événement de lancement demain.

Avec le numérique de nombreuses innovations ont été rendues possibles en matière transparence de l’action publique, de mise en place de politiques participatives et plus largement de ce que l’on appelle la démocratie ouverte : ouverture des données publiques (open data), mises en place de processus d’élaboration de loi qui prennent en compte l’avis des citoyens (projet loi numérique d’Axelle Lemaire). C’est dans cette même démarche que la France a rejoint en avril 2014 l’Open Gouvernement Partnership ou Partenariat pour un Gouvernement Ouvert et qu’elle en prendra la présidence pour un an à partir d’octobre prochain.

Le #PGO : un lieu de partage des bonnes pratiques

PGO
Open Gouvernement Partnership

Initiative multilatérale, le PGO a été inauguré en 2011 par huit pays fondateurs Brésil, Indonésie, Mexique, Norvège, Philippines, Afrique du Sud, Royaume-Uni et États-Unis. Depuis il compte 65 pays membres ainsi que de nombreuses ONG et des représentants de la société civile.

L’objectif du partenariat est de promouvoir une gouvernance plus transparente, sans corruption, où la participation citoyenne serait plus importante et l’utilisation des nouvelles technologies la norme. En cherchant à atteindre ces objectifs, on mettrait en place une gouvernance plus efficace et responsable. Le PGO encourage ainsi les pays à mettre en place des mesures concrètes visant à faire progresser la transparence et l’action publique dans de nombreux domaines. Plus de participation, de transparence et de collaboration, tels sont les enjeux d’un gouvernement ouvert.

Le 20 avril : le lancement du sommet mondial de décembre 2016 à Paris

S’appuyant sur les principes portés par le partenariat, la France a voulu que le programme du futur sommet soit « co-crée avec la société civile ». Cette collaboration sera initiée lors de l’événement de lancement du 20 avril prochain inauguré et par Jean-Vincent Placé (@JVPlace), secrétaire d’État en charge de la réforme de l’État et de la Simplification. Les grandes lignes du sommet mondial seront présentées avant de laisser la place à des ateliers collaboratifs afin de commencer la co-création du programme.

Le premier concernera le programme du sommet directement. Un appel à proposition sera ouvert et une plateforme contributive sera mise en place afin que les internautes soumettent des propositions en ligne.

Le second concernera le hackathon mondial prévu pendant le sommet. Format, méthodologie, contenu : les participants pourront dessiner les contours de l’événement.

Enfin, le dernier atelier concernera particulièrement le contenu de la journée société civile (« CSO Day ») organisée pendant le sommet.

Ce lancement n’est que la première étape d’un travail de co-construction du sommet qui se poursuivra jusqu’en décembre à travers de nombreux événements : ateliers, conférences nationales et internationales, sommets régionaux du PGO…

Pour participer à l’événement de lancement du 20 avril, vous pouvez vous inscrire ici.

Alexandre Gavard

@alexandregavard