Les politiques sont-ils armés face aux phénomènes dépressifs ?

Quelle période agitée pour les acteurs politiques ! Bousculés par la crise générale de confiance des citoyens à leur égard. Déstabilisés par la crise sociale des Gilets jaunes. En mal de cohérence face à la pandémie de la Covid. Les voilà confrontés à une importante vague dépressive qui se forme dans les plis des crises sanitaire, économique et sociale.

Dépression sur les vies

La dépression correspond à une façon d’être permanente. Elle organise l’ensemble des pensées et contrarie la volonté éventuelle de s’en sortir. Pour le dépressif tout est devenu négatif, lui-même se perçoit comme tel. Ses entreprises, il les vit au départ comme inutiles ou inefficaces.

Individualisme, confinement et dépression – Dissection du cadavre de l’Occident

Après la Grande dépression de l’économie annoncée par les médias depuis le début du confinement, il semble que nous assistions à un épisode encore moins réjouissant, épisode craint par les psychiatres et les gouvernements, à savoir la « Grande dépression de l’individu ». Les études scientifiques commencent à rappeler cette évidence, et les politiques s’inquiètent peu à peu des conséquences sanitaires et psychologiques à long terme du confinement : l’individu confiné serait plus facilement sujet à la dépression. Réaction de Pierre-louis Boyer, maître de conférences HDR en droit.