COVID-19 : Une couverture médiatique sans précédent

19 000 occurrences du coronavirus dans la presse française en une seule journée… C’est le chiffre sans précédent qui ressort de l’étude Tagaday menée sur la presse française. La crise de la Covid-19 obtient trois fois plus d’attention de la part de la presse que la crise des Gilets jaunes pourtant largement médiatisée1 et deux fois plus que l’élection d’Emmanuel Macron en 20172. À la télévision, les chaînes d’information en continu ont consacré près de 75 % de leur temps d’antenne à la Covid au plus fort de la crise3.

Un nouveau monde ?

Prise de conscience des Occidentaux du poids de la Chine et de sa montée en puissance, radicalisation des tensions sino-américaines, limites et lacunes des organisations internationales telles que l’ONU et l’OMS, absence de coopération et de solidarité entre les pays membres de l’Union européenne, la crise du coronavirus agit comme un révélateur. Charles Zorgbibe, spécialiste des relations internationales, analyse la nouvelle donne géopolitique créée par la pandémie de Covid-19 qui accélère des mutations déjà en cours.

Logiques d’opinion en France et ailleurs

Alors que la France semble bien touchée par une « seconde vague » ou un « rebond » très significatif de l’épidémie, que la rentrée du mois de septembre se déroule difficilement tant sur le plan sanitaire qu’économique, comprendre les logiques qui ont marqué l’opinion publique depuis le début de l’épidémie et revenir notamment sur les jugements et perceptions des Français pendant le confinement est un élément fondamental d’analyse.

Covid : crise sanitaire et effondrement des repères

Les temps que nous venons de vivre sont extraordinaires à plus d’un titre. Edgar Morin a récemment partagé qu’approchant du siècle d’existence, il n’avait jamais « vu une crise aussi multidimensionnelle et aussi totale ». Cette crise sanitaire aura en effet mis en lumière un ensemble d’ébranlements radicaux qui travaillent notre civilisation. Le regretté Michel Serres mettait en garde que nous n’étions pas en train de vivre une simple crise, mais un changement de monde comme il y en eut peu dans l’histoire de l’humanité. Avec un bouleversement inévitable de nos modes d’organisation politiques, sociaux, économiques, culturels, épistémologiques et scientifiques.

5 leçons pour penser le social au XXIè siècle

« La protection sociale doit redevenir une idée d’avenir ! ». Cette phrase introductive est la quintessence de l’essai d’Hervé Chapron et Michel Monier, respectivement ancien Directeur général adjoint de Pôle emploi et ancien Directeur général adjoint de l’Unedic. Observateurs privilégiés, connaisseurs avisés des rouages de la protection sociale, une exception française si enviée.

L’empire du signal – De l’écrit aux écrans

Imprégné de la pensée de Jacques Derrida, Edgar Morin, Emmanuel Levinas, Bernard Stiegler, Andrew Feenberg, l’essai de Pierre-Antoine Chardel se situe plus particulièrement dans le sillage de Zygmunt Bauman à qui il a consacré une étude approfondie sur la dimension herméneutique des œuvres du sociologue anglo-polonais « qui incite à déchiffrer l’expérience contemporaine dans ses aspects les plus ambivalents, en nous invitant à distinguer des brèches par lesquelles du sens peut toujours être susceptible d’émerger ».