Illustration d'un débat au Parlement

La remise en question des espaces élitaires du débat

Depuis deux siècles et demi, le peuple français est sans doute celui, parmi les grands peuples, qui entretient les rapports les plus difficiles avec ses élites. Nous vivons actuellement l’une des périodes de plus forte défiance dont le mouvement des Gilets jaunes et les réactions à la gestion de la pandémie par le gouvernement sont deux grands symptômes, ce que plusieurs études nationales et internationales ont confirmé. Ce texte bref n’a pas pour objet de relever les causes du mal ni d’en décrire les effets, mais de préciser les espaces du débat élitaire les plus incriminés et les nouvelles voies explorées pour essayer de rétablir un dialogue avec le peuple.

Membres de l'Assemblée

Les espaces du débat public au XIXe siècle

La genèse de l’espace public actuel date des Lumières, lorsque le Parlement britannique invente les règles du débat politique contradictoire et les jansénistes français ouvrent un débat à la jonction du politique et du religieux, mais aussi lorsqu’à travers toute l’Europe occidentale se développent les académies, les salons, les cercles, les clubs et les cafés qui commentent les affaires de l’État et les articles de la presse d’opinion et qui peuvent à leur tour voir leurs échanges relayés et publicisés.

Drapeau libanais se décomposant sous forme d'oiseaux

Par-delà la volonté de puissance…

Le Centenaire de la naissance de l’État du Grand Liban s’est vu précédé par la tragédie de la double explosion du 4 août à Beyrouth. Comment ne pas y voir une propédeutique à la si difficile – sinon quasiment impossible – renaissance d’un pays qui n’a pas fini, depuis les années de la guerre civile, de tenter de se remettre debout ? Comment ne pas y voir surtout comme une condamnation à la pérennité de la mémoire traumatique, ou encore à cet absurde mythe du phénix dont les Libanais ont, très étrangement, toujours tiré fierté ?

Déclaration universelle des droits de l'homme

Les valeurs de l’universalisme du Liban à travers la France : « Charles Malik, co-auteur de la Déclaration universelle des droits de l’homme »

Universitaire, diplomate et homme politique, Charles Malik a joué un rôle prépondérant dans la rédaction de la Déclaration universelle des droits de l’homme. Tony E. Nasrallah revient sur le parcours d’un des plus grands intellectuels libanais du XXe siècle.