Institut de La Tour : « S’élever ensemble »

Revue Politique et Parlementaire – Pouvez-vous nous présenter l’Institut de La Tour ?

Jean de Chalendar – Établie depuis 120 ans sur le site d’une tour dont l’origine remonte au Moyen Âge, La Tour est un collège-lycée catholique et international, en contrat d’association avec l’État.

Nous accueillons 1 070 élèves de la 6e à la terminale. Pour le primaire, nous sommes associés à l’école La Providence, qui accueille 750 élèves de la toute petite section au CM2.

« S’élever ensemble » est notre devise : l’enseignement et l’éducation que nous dispensons ont pour but de déceler en chaque élève les richesses de sa personne, de le pousser à les développer en relation avec les autres pour lui permettre de les épanouir. Nous souhaitons accompagner chacun vers son excellence propre, en épanouissant tous les talents.

Fidèle à ses racines chrétiennes, La Tour allie culture classique et ouverture sur le monde d’aujourd’hui. Nous favorisons l’acquisition d’une solide culture générale et scientifique et la maîtrise de la langue française. Nous souhaitons transmettre à nos élèves les connaissances, les savoir-faire, la curiosité et l’autonomie qui leur permettront de devenir des hommes et des femmes capables de se conduire avec discernement, responsabilité et humanité.

Prenant appui sur le succès de la section anglophone créée il y a près de trente ans, La Tour a accéléré son internationalisation depuis cinq ans. À travers l’apprentissage des huit langues vivantes proposées, les élèves se voient offrir une ouverture au monde et aux autres unique en son genre. La méthode est fondée sur l’immersion culturelle. Huit langues vivantes sont proposées : l’anglais pour tous, l’allemand, l’arabe littéraire, le chinois, l’espagnol, l’italien, le japonais et le russe. Nous enseignons aussi le latin et le grec à partir de la 5e. La section anglophone dispense un enseignement bilingue à travers des pédagogies anglo-saxonnes. La Tour du Monde propose dans les autres langues un même objectif d’excellence et de découverte des cultures. Des sections bilingues sont proposées en chinois, en espagnol et en italien.

RPP – Quel est son projet éducatif ?

Jean de Chalendar – Tous les adultes, enseignants et éducateurs, ont à cœur de soutenir chaque élève avec bienveillance pour l’accompagner vers son excellence propre. Cela suppose une acceptation de l’autre dans sa différence, une ouverture à la diversité des êtres et du monde, l’accueil de chacun dans son individualité.

Notre projet éducatif repose sur sept piliers interdépendants, qui tous déclinent nos valeurs clés d’ouverture et de bienveillance.

Pilier pastoral – L’Institut de La Tour annonce l’Évangile comme chemin de vie, de bonheur et de liberté à tous les jeunes. L’invitation à rencontrer Dieu et à approfondir sa vie intérieure ainsi que la transmission des connaissances qui fondent la foi se trouvent au centre de l’éducation donnée à La Tour.

Pilier pédagogique – L’Institut de La Tour favorise l’acquisition d’une solide culture générale scientifique et humaniste, à travers une maîtrise de la langue française. Dans toutes les disciplines, l’enseignement est dispensé avec un souci d’excellence. La Tour a pour ambition d’accompagner tous ses élèves vers l’acquisition d’un baccalauréat général avec mention et une orientation choisie et réussie.

Pilier éducatif – L’Institut de La Tour propose un accompagnement personnalisé et bienveillant vers l’excellence de chacun. Les professeurs principaux et les responsables de niveau ont à cœur de mettre en œuvre ce suivi individualisé pour chaque élève, avec tous les enseignants et éducateurs. Dès la 6e, les élèves sont accompagnés dans la connaissance d’eux-mêmes et la préparation de leur avenir, cela se poursuit au lycée par un travail d’orientation personnalisé.

Pilier éducation à la liberté – L’Institut de La Tour propose à chacun une éducation à la liberté, à la charité et au dialogue. La Tour accorde une place importante à l’éducation affective, relationnelle et sexuelle (EARS), à l’apprentissage du dialogue et de la coopération, à la prévention des conduites addictives, à la protection de la vie privée et de l’intimité, à la lutte contre le harcèlement. La Tour veut former de futurs adultes qui agissent pour les autres et avec les autres, et font preuve de discernement afin de relever le défi de la fraternité.

Pilier international – L’Institut de La Tour offre à tous les élèves, à travers l’apprentissage des langues, une ouverture au monde et aux autres. La méthode est fondée sur l’immersion culturelle. Huit langues vivantes sont proposées : l’anglais pour tous, l’allemand, l’arabe littéraire, le chinois, l’espagnol, l’italien, le japonais et le russe. La section anglophone propose un enseignement bilingue à travers des pédagogies anglo-saxonnes. Avec La Tour du Monde, l’ambition est d’étendre à toutes les autres langues un même objectif d’excellence et de découverte des cultures. Des sections bilingues en anglais, chinois, espagnol et italien sont dispensées à partir de la 6e.

Pilier culturel – L’Institut de La Tour favorise le développement de tous les talents par la proposition d’activités culturelles, artistiques et musicales. La Tour entend être pour ses élèves un lieu de formation complet, permettant l’épanouissement de leur personnalité et la découverte de leurs talents. C’est le rôle de l’Association culturelle et d’événements comme La Nuit des Talents, le Prix Littéraire et le Prix d’Art Oratoire.

Pilier sportif – L’Institut de La Tour favorise l’équilibre du corps et de l’esprit par la pratique du sport. Des activités variées sont proposées en cours d’éducation physique et sportive (EPS) et par le biais de l’Association sportive et l’organisation d’événements spécifiques. Elles forgent la confiance en soi, le goût de l’effort et de l’entraide et l’esprit de coopération.

RPP – Quelles sont les valeurs de l’enseignement catholique ?

Jean de Chalendar – Accueillir dans son sein toutes les familles et tous les élèves, sans discrimination financière, ethnique ou religieuse.

Accompagner l’élève tout au long de sa scolarité en prenant en compte l’ensemble de sa personne, afin de favoriser au mieux son épanouissement.

Enseigner l’Évangile comme chemin de vie et de liberté, développer la spiritualité de chacun.

Éduquer à un « vivre ensemble » dans un esprit de respect, de solidarité, de justice et de tolérance.

Permettre la collaboration d’enseignants, personnels d’éducation et autre personnel pas obligatoirement catholiques mais qui se sentent totalement impliqués sur le plan professionnel et humain dans la mission éducative de l’établissement et attentifs aux élèves qui leur sont confiés.

Favoriser la participation des parents aux activités qui contribuent à la bonne marche des établissements et à leur créativité, de sorte qu’ils se sentent engagés auprès de l’ensemble des élèves et non pas seulement auprès de leurs propres enfants.

RPP – Comment expliquez-vous le succès des écoles privées ?

Jean de Chalendar – Les écoles catholiques ont chacune un projet d’établissement précis et détaillé. Les parents consultent le projet avant et décident ensuite d’inscrire ou non leur enfant. Leur démarche est motivée.

Elles mettent en place l’encadrement qu’elles estiment nécessaire, qui permet un suivi rapproché des élèves et un véritable accompagnement.

Elles dispensent un enseignement catholique qui est attendu par les élèves catholiques.

Elles ont une liberté pédagogique qui permet de personnaliser l’enseignement.

Ce « caractère propre » est garanti dans le contrat avec l’État par la loi Debré.

RPP – Comment procédez-vous pour lutter contre l’échec scolaire ?

Jean de Chalendar – Nous avons des heures d’accompagnement personnalisé en petits effectifs inscrits dans l’emploi du temps en français, en mathématiques et en anglais.

Les élèves qui ne suivent pas de langue ancienne ou de langue vivante 3 se voient proposer des heures d’accompagnement spécifique en 4e, 3e et 2de en mathématiques et en français.

Par ailleurs, nous travaillons en demi-classes dans plusieurs disciplines – laboratoires de sciences, langues, arts plastiques et musique – ce qui permet d’être davantage à l’écoute de chaque élève et de répondre aux besoins spécifiques.

La plupart de nos cours de langues se font par petits groupes et par niveau de langue. Chacun est encouragé à progresser vers le niveau supérieur à son rythme, grâce à un système de promotion interne.

Enfin, nos professeurs mettent en place des projets pédagogiques innovants qui changent du cours théorique standard et captent l’attention des élèves.

RPP – L’école catholique n’est pas concernée par le « vademecum laïcité » publié et distribué, au printemps dernier, par le ministre de l’Éducation nationale, mais elle promeut une « laïcité d’intelligence et de respect ». Comment cela se traduit-il ?

Jean de Chalendar – Les établissements catholiques se réfèrent à l’Évangile tout en étant associés à l’État par contrat. Au nom de ce « caractère propre », ils accueillent tous ceux qui le souhaitent, dans le respect absolu de la liberté de conscience de chacun, tout en proposant, sans imposer, un message chrétien et une annonce explicite de la foi.

À La Tour, nous croyons que l’Évangile, chemin de vie, s’adresse à tous les hommes, en vue de leur bonheur et de leur liberté. Ainsi, chaque élève participe, dans le respect de ses convictions et en relation avec le monde d’aujourd’hui, à cette heure hebdomadaire destinée à :

  • faire connaître le Christ et la religion catholique ;
  • découvrir la richesse du christianisme dans sa diversité et au sein des différentes cultures ;
  • approfondir sa propre vie intérieure, quelle que soit sa religion, notamment par l’expérience du silence et de la prière.

Des temps forts sont l’occasion d’approfondir sa vie de foi et sa relation à Dieu : des prières et des célébrations, des retraites et des pèlerinages ouvrent à la vie de l’Église.

Pour ceux qui le désirent, les responsables de la Pastorale proposent un approfondissement de la foi à travers les sacrements.

Tous les élèves ont l’occasion de rencontrer régulièrement des témoins, chrétiens d’aujourd’hui, qui leur parlent de leur vie, de ce que Dieu leur a permis de faire et de ce qu’il a accompli en eux.

Actions et engagements caritatifs, proposés à chaque niveau de la scolarité, permettent la mise en œuvre concrète de l’Évangile et de la charité dans la vie de tous les jours.

Jean de Chalendar
Chef d’établissement, Institut de La Tour
Propos recueillis par Florence Delivertoux