Intelligence artificielle, reconnaissance faciale et gestion de l’humain : entre éthique, raison et émotion

Le Président Macron vient d’annoncer une ouverture de crédit de 1,5 milliard d’euros d’ici 2021 dédiés à l’intelligence artificielle (IA). Dans le même temps s’amorce Alicem, un projet de reconnaissance faciale appelé à devenir une preuve d’identité pour les démarches administratives. Avec cette innovation la France serait le premier pays européen à utiliser cette technologie. Réaction de Christine Dugoin-Clément, analyste pour le think tank CapeEurope et chercheur à l’Université Paris 1 Panthéon-Sorbonne.