Le paradoxe de l’ère Donald Trump : une avancée du droit constitutionnel américain

Et si Donald Trump, par sa présidence extraordinairement chaotique, violente à maints égards populistes, comportait au final un point positif : celui de consacrer une avancée du droit constitutionnel américain en ouvrant une brèche dans un sens favorable à la démocratie et la protection des libertés publiques ? Par Patrick Martin-Genier.