L’édito d’Arnaud Benedetti avec notre partenaire Radio Orient

Le second tour des municipales soldera une drôle de séquence électorale. La crise sanitaire a fini d’embrumer une élection qui l’était déjà initialement. A la balkanisation nationale des rapports de forces politiques, le Covid a rajouté une exceptionnelle démobilisation citoyenne dans une consultation qui traditionnellement demeure une élection des plus mobilisatrices, quoique en recul depuis plusieurs scrutins.