De la baie des Anges au cimetière de l’Est ?

Sur la carte de notre belle France, qui est passée en l’espace de quelques jours d’un manteau de neige sibérien aux effluves balsamiques d’un printemps précoce aux allures de mirage, des clignotants funestes semblent s’allumer pour renvoyer les politiques et les experts en charge de trouver des parades à la pandémie qui nous paralyse, tel le cobra dansant devant ses proies, à leur implacable responsabilité. Par Eric Cerf-Mayer.