La forge de la liberté plus efficace que le Léviathan : les leçons de l’adaptabilité et du dynamisme extraordinaires de l’économie américaine durant la Deuxième Guerre mondiale

En 2012, l’historien américain Arthur Herman fit paraître un ouvrage intitulé Freedom’s Forge: How American Business produced victory in World War II (New York, Random House). Au terme d’une minutieuse investigation des sources, l’auteur tordait le cou à une idée reçue : celle selon laquelle la conversion de l’économie américaine sous la Deuxième Guerre mondiale vers une économie de guerre serait due au volontarisme de l’État fédéral, lequel aurait dicté d’en haut aux acteurs de l’économie la marche à suivre à travers l’appel à la « mobilisation des ressources ».