Un référendum environnemental ? Constitutionnel mais inutile

Voici l’analyse que nous proposons suite de la décision du président Macron d’un « référendum vert ».  En effet lundi 14 décembre, pour faire bonne mesure des propositions de la Convention Théodule. Pardon Convention Citoyenne pour le Climat. Ne pourrait-on pas songer à une telle convention sur la reproduction des escargots du Poitou ou bien sur la prolifération des ras taupiers en Auvergne ?!

Catalogne : n’acceptons pas le séparatisme sur notre sol !

Argelès-sur-Mer doit être le siège d’une manifestation indépendantiste catalane le 19 décembre prochain. Alors que le gouvernement se dote d’une loi visant à combattre les séparatismes, et que nous traversons une phase épidémique mondiale, ces souverainistes se parent du soutien d’élus français pour tenir un rassemblement international, faisant fi des normes sanitaires. Pendant que notre pays prend lentement la mesure du danger du communautarisme islamiste, s’organise, sous nos yeux, en toute impunité, une autre menace pour l’unité nationale, prenant le visage du séparatisme catalan.

Lancement d’une vaste campagne de sensibilisation en faveur d’une vraie démarche de prévention active pour mettre fin à la Covid

La Fédération Nationale des Infirmiers, l’Union des Entreprises de Proximité, l’Union nationale des Professionnels libérales et Opinion Internationale lancent une campagne « Ensemble Prévention Covid » et une pétition « Evitons un nouveau confinement ! Contre la Covid-19, misons sur la prévention ! ». Michel Taube, Fondateur d’Opinion Internationale, répond aux questions d’Arnaud Benedetti.

L’expérience avortée d’éradication de l’islam en Turquie

Au moment où notre président s’apprête à prendre des mesures importantes pour lutter contre ce qu’il a appelé « le séparatisme islamique », en France,  il  est intéressant de rappeler l’expérience de mise au pas de l’islam qu’avait menée Mustapha Kemal en Turquie, au lendemain de la Première Guerre mondiale. Par Claude Sicard.

Les risques d’un biopouvoir disciplinaire

Alors que la France a vu son confinement assoupli ce samedi 28 novembre 2020, la journée n’a pas été uniquement marquée par la réouverture de nombre de commerces et la possibilité de se déplacer un peu plus loin et un peu plus longtemps ; elle a aussi été le théâtre de manifestations contre le projet de loi de sécurité globale. Était-ce bien le moment, en effet, d’adopter une loi de sécurité globale dans un pays en état d’urgence sanitaire, où le quotidien de chacun est profondément bouleversé ? s’interrogent Valérie Charolles et Laurent Quintreau.

Moins d’État infantilisant, plus de responsabilité individuelle

Depuis le début de la crise sanitaire, l’État a pris tout un ensemble de mesures attentatoires aux libertés publiques au nom d’un impératif sanitaire dont on ne peut contester la noblesse : sauver le plus possible de vies. Aussi nous a-t-il abreuvé de conseils sanitaires, inlassablement répétées par ses innombrables relais médiatiques. Or ces injonctions médicales ne doivent pas seulement être vues comme des contraintes imposées d’en haut, elles doivent aussi et surtout être intériorisées par les individus eux-mêmes. (« Il faut que la distanciation sociale entre dans les gènes », ai-je ainsi entendu récemment de mes propres oreilles.). Par Matthieu Creson.