L’épreuve du feu

L’épreuve du feu qui s’est abattue sur la France a bien pris la forme d’une guerre terrible contre une forme inédite de pandémie et, pour Eric Cerf Mayer, l’heure n’est plus aux atermoiements et aux polémiques mais à la mobilisation autour des soldats qui luttent pour protéger et sauver leurs concitoyens en grand danger avec les moyens mis a leur disposition…


L’heure est très grave et tous sans exception doivent faire bloc en respectant rigoureusement la consigne de survie du confinement autour du corps médical, du personnel soignant et de tous ceux qui contribuent a maintenir le pays debout et a répondre a ses besoins élémentaires, ce avec un courage qu’on ne saluera jamais assez.

Les guerres se gagnent avec de bons généraux et des consignes et des ordres clairs et indiscutables, ainsi qu’un minimum de respect et de discipline de la part des civils. C’est a la fin des conflits que vient l’heure de tirer les leçons des carences, erreurs, stupidités ou fautes graves commises par les Gamelins derrière la ligne Maginot de leurs certitudes ou de leurs a peu près mortifères, pas au plus fort des assauts et de la lutte contre un virus qui n’épargne personne.

Les experts autoproclamés, les porteurs de parole qui égrènent inepties, anathèmes ou louanges prématurées et hors de propos auront tout le loisir de la durée du confinement pour réfléchir en leur âme et conscience à la portée et au sens de leurs paroles dans une tragédie dont on ne mesure pas encore toute la portée et combien elle modifiera profondément et durablement  l’avenir de la France et des survivants à cette épreuve indicible.

Quant a ceux qui sont descendus dans la chaloupe au moment ou le navire prenait l’eau de toute part alors qu’ils partageaient une responsabilité dans sa conduite, plaignons les tourments de leur conscience s’il leur en reste une.

La France est un grand et vieux pays qui a connu bien des épreuves et son histoire est riche des plus nobles enseignements.

Elle saura le moment venu tirer la leçon des événements actuels et faire en sorte de mieux préparer les crises du futur, remercier les héros de l’ombre et du quotidien et sanctionner par les urnes ceux et celles qu’elle estimera avoir failli dans le combat contre le Covid-19…

En ces heures de confinement, les solidarités les plus inattendues parfois se mettent en place dans les métropoles ou les villages de France silencieux dans ce début de printemps insolite et redonnent espoir en l’avenir. Le drame du sacrifice de nos plus anciens dans les EHPAD, ces mémoires du pays profond qui ont connu les drames du  siècle passé,  sera sans doute un des aspects les plus douloureux de cette épreuve. Avec eux s’éteindra une génération qui aura connu la terrible débâcle de 1940,  le rationnement des années d’occupation,  la peur au quotidien de mourir a tout moment…Une génération qui aura su rebâtir la France dont les joggers trentenaires ont hérité aujourd’hui à l’abri des réseaux sociaux et de leurs préoccupations futiles comme celles de certains des personnages de Irène Nemirowski dans la Suite francaise

En hommage aux plus vulnérables d’entre nous, souvenons nous que l’histoire est tragique mais si riche d’enseignements et que ce sont l’expérience et les échecs, l’humilité et la résolution qui ont forge des Clemenceau et des Churchill, des Général de Gaulle et qui leur ont fait gagner des guerres en tenant toujours le langage de la vérité…

Les anciens de Martinique ont tous entendu des récits de l’éruption de la Montagne Pelée le 8 mai 1902 où, sur la foi de communiqués de la communauté scientifique, un Gouverneur, Louis Moutet, avait maintenu le premier tour des élections législatives, entrainant dans la mort 30 000 Pierrotins que l’on avait empêché de quitter la ville, le florissant Paris des Antilles. Ce Gouverneur inconscient y perdit la vie accompagné de son épouse et de ce fait n’eut jamais de comptes a rendre.

Au XIXe siècle on imposait des quarantaines jusqu’aux membres des familles régnantes en cas d’épidémie a l’entrée en France.

Marie Caroline de Bourbon Sicile venue épouser le Duc de Berry fit la sienne au lazaret d’Arenc avant son entrée a Marseille en raison de la peste qui sévissait dans le Royaume de Naples au moment de son mariage…

Dans l’admirable récit de Jean Giono, Le Hussard sur le toit, on trouve la description des terribles mesures de confinement et interdictions de circuler prises dans une Provence ravagée par le choléra morbus sous la Monarchie de Juillet. Et les affreuses chasses à l’étranger égaré loin de leur lieu de résidence…

Et l’histoire nous donne aussi des exemples pour prendre son confinement en patience et faire ainsi montre de respect à ceux qui risquent leur vie pour endiguer l’hécatombe…

Dans une lettre admirable Madame Elisabeth, soeur du Roi martyr, avant de rejoindre la Conciergerie pour gravir les marches de l’échafaud, enjoint l’orpheline du Temple à battre sa paillasse tous les jours, balayer le sol de sa cellule et marcher à grands pas au moins une heure entre les murs du donjon.. Le dernier Tsar de Russie emprisonné dans le Palais Alexandre, ensuite à Tobolsk puis dans la maison Ipatiev où il finirait massacré avec toute sa famille, avait successivement entrepris de planter un potager, sciait du bois et organisait l’enseignement de ses quatre filles et de son héritier…

Il faut tenir bon et s’unir autour des soldats du quotidien et fuir les commentateurs opportunistes pour se préserver de leur nocivité et respecter la consigne du confinement car c’est en cette heure d’épreuve l’arme unique à notre disposition pour apporter une contribution citoyenne à la guerre contre le virus, et de grâce se garder de donner des leçons a nos frères et soeurs en humanité dans ce monde où nul n’est épargné et où chacun peut apprendre de l’expérience de ses voisins et des cultures différentes, car le mal d’autrui n’est pas un songe mais la terrible réalité de l’heure qui peut nous frapper à tout moment.

Ensuite viendra le temps de l’enseignement pour que plus jamais la France n’ait à revivre une telle épreuve dans de telles conditions…

Eric Cerf Mayer