Eric Zemmour

Le problème de l’identité dans la course à l’Elysée

Eric  Zemmour, avec le lancement très médiatisé  de son dernier  ouvrage « La France n’a pas dit  son dernier mot »  est entré comme par effraction dans la campagne électorale. Il est arrivé  le 18 septembre au  Palais des Congrès de Nice sous les applaudissements et les cris de «  Zemmour président ». Mais le polémiste vedette de CNews ne s’est pas encore prononcé sur ses intentions : « Ce n’est pas ce soir, a-t-il dit, que je me prononcerai »…

"Woke" dans un dictionnaire

« Wokisme » contre conservatisme ou le conflit des deux cultures dans l’Amérique actuelle

Certes, il a toujours existé aux États-Unis une nette opposition entre démocrates et républicains, ce qui fut sans doute, remarquons-le, un signe de vitalité de la démocratie américaine : c’est en effet dans les pays autoritaires, à plus forte raison totalitaires, que le parti au pouvoir ne trouve pas face à lui un ou plusieurs vrais partis d’opposition, à même d’exprimer sans retenue, fût-ce parfois avec excès, une critique de la politique gouvernementale conduite. Toutefois, cela n’avait pas empêché démocrates et républicains d’entreprendre de définir une politique dite « bipartisane », lorsque l’intérêt de la nation était en jeu.

Démographie

La transition démographique : cette nouvelle civilisation qui vient

La démographie est aujourd’hui une forme d’angle mort de la pensée économique et sociale. L’imaginaire collectif des quelques décennies qui viennent de s’écouler s’est structuré autour de deux idées : la montée inexorable de la population mondiale et l’augmentation de l’espérance de vie qui fait vieillir la population. Ce n’est que partiellement vrai, et cela nous fait passer à coté du phénomène principal qui va restructurer le fameux « monde d’après » au moins autant que la transition écologique : l’effondrement démographique qui s’annonce.

Déclaration universelle des droits de l'homme

Les musulmans et la religion des droits de l’homme

Au moment où Emmanuel Macron tente de maitriser, par de nouvelles dispositions législatives, l’accroissement des fractures que provoque dans notre société l’adhésion par un nombre devenu important d’habitants à une religion différente de celle qui a constitué le soubassement de notre civilisation, il est utile de prendre la mesure du problème que l’islam pose à nos dirigeants.