« Il faut que le pouvoir arrête le pouvoir »

La Déclaration des droits de l’homme de 1789 constate que « l’ignorance, le mépris ou l’oubli des droits de l’Homme sont les seules causes de malheurs publics et de la corruption des gouvernements ». Le droit de savoir des citoyens et leur liberté d’expression critique y est consacré, comme l’égalité devant la loi et devant l’impôt, la responsabilité des élus et des fonctionnaires, la séparation des pouvoirs. Ce retour aux fondamentaux, pour donner à ces principes leur pleine effectivité  est une condition première pour arrêter les abus de pouvoir et la corruption. Par Eric Alt, vice-président de l’Association Anticor.

L’édito d’Arnaud Benedetti avec notre partenaire Radio Orient

Alors que le Président de la République a annoncé mercredi dernier l’instauration d’un couvre-feu en Ile-de-France et dans huit des plus grandes métropoles françaises, assignant plus de vingt millions de Français à domicile après 21 heures, Arnaud Benedetti interroge dans son édito les conséquences de ces mesures pour les libertés publiques.

1870-2020 : Cent cinquante ans de la proclamation de la République – Suite

A l’occasion des 150 ans de la proclamation de la République, l’Observatoire de la vie politique et parlementaire et le Comité Carnot, avec la participation de l’Observatoire des institutions, administrations et collectivités, ont rédigé un « cahier républicain ». La Revue Politique et Parlementaire a décidé d’en publier les contributions. Aujourd’hui « L’Europe est-elle républicaine ? » par Danièle Lamarque.

Récidive. 1938

Mû par une profonde inquiétude vis-à-vis de la menace qui pèse aujourd’hui sur la démocratie française et peut-être mondiale, par la montée du populisme et de la « démocratie illibérale », le philosophe Michaël Fœssel revisite une année trouble : 1938. Recension de Katia Salamé-Hardy