Guerres sanitaires et économies sont mues par l’Imaginaire des peuples

La crise pandémique, qui a confiné la moitié de l’humanité en quelques semaines, illustre les paradoxes apparents d’une globalisation économique, financière et numérique qui rend les peuples interdépendants comme jamais, alors même qu’ils se replient et se singularisent à partir de leurs façons d’être et de faire au sein de leur nation, entreprises et dans la lutte contre la Covid-19. Analyse de Stéphane Rozès, président de Cap et Jean-Michel Huet, associé de BearingPoint.