Académie française

Une relation ambigüe : à propos du rapport des Français à leur langue

Depuis qu’à la faveur des deux guerres mondiales, l’anglais lui a « ravi la vedette », les Français ont manifestement « mal à leur langue », partagés entre nostalgie du passé et doutes quant au futur : doutes douloureux car derrière eux se profilent les interrogations sur la « grandeur » du pays et sa place dans le monde. En réponse, ils ont mis à maintenir son statut et à diffuser une énergie qui n’est pas sans rappeler celle qui, en d’autres temps et en d’autres lieux, a été consacrée à la propagation d’une religion ou d’un régime politique. Avec des succès réels mais inégaux.

En finir avec l’afro-pessimisme

Longtemps victime d’une image négative dans les opinions publiques des pays occidentaux, l’Afrique subsaharienne, taux de croissance économique obligent, suscite aujourd’hui un intérêt grandissant auprès de leurs gouvernements et de leurs entreprises. Comme si au temps de l’afro-pessimisme succédait celui de l’afro-optimisme !