Statue masquée

Aestas horribilis, un été en passe de virer au cauchemar ?

A la veille du deuxième grand chassé-croisé de l’été, l’actualité a subitement pris une tournure dramatique qui n’ est pas sans éveiller des échos avec les périodes les plus agitées de l’histoire de France, ces moments où le destin du vieux Royaume hexagonal a été sur le point de basculer, notamment dans les mois antérieurs aux journées d’octobre 1789… Quand les vents soudainement tournent dans la mauvaise direction pour démentir les optimistes prématurés ou les aveuglements inconscients, rien ne saurait rassurer les esprits troublés et inquiets…

L’édito d’Arnaud Benedetti avec notre partenaire Radio Orient

Il n’y a plus d’été. Non que la météo capricieuse et aléatoire en soit la principale expression, mais il n’y a plus d’été car la crise sanitaire n’a pas fini d’absorber nos existences. Comme l’océan, elle continue à recouvrir notre horizon, à littéralement l’ingurgiter même sans que nous sachions à ce stade ce qu’il en ressortira.