Pancarte de manifestation contre le passe sanitaire

Emmanuel Macron, le Conseil constitutionnel et la « dictature sanitaire »

Le Conseil constitutionnel, plus haute institution républicaine et démocratique, s’est prononcé jeudi après-midi très largement en faveur du passe sanitaire. Celui-ci, validé par le Conseil d’Etat, voté par l’Assemblée nationale et le Sénat, publié au Journal officiel dès le vendredi 6 août au matin, entrera donc en vigueur le lundi 9 août comme annoncé. Chapitre clos ? Peut-être pas. Si une majorité de Français a donné son assentiment à cette nouvelle forme de discrimination sociale qui leur est profitable, une portion croissante de la population s’y oppose résolument, allant jusqu’à qualifier la séquence politique que nous traversons de « dictature sanitaire ». Ce terme est-il justifié ?