La soupe du pouvoir Macron : un vieux pot et des vieux potes

De chaque crise émergent femmes et hommes décrits en héros. D’eux exulte notre besoin insatiable de mythologie. Naissent également des boucs émissaires, incessante illustration du besoin des sociétés de désigner des coupables pour tenter de réconcilier le corps social majoritaire sur les cendres de leurs prétendues turpitudes. Pour Jacky Isabello, fondateur de l’Agence Coriolink, la crise du Covid-19 n’échappera pas à la règle du coupable.

On se trompe sur les vieux

On se trompe sur les vieux

« La France n’est pas à l’avant-garde sur les questions du vieillissement » déplorent Pierre-Marie Chapon et Bernadette Oudiné. « Nos décideurs ont du mal à changer leur vision et ils continuent à raisonner selon les mêmes schémas très orientés sur le soin alors même que la majorité des seniors ne sont pas ou faiblement dépendants ».