Portrait de Nietzsche

Les lectures nietzschéennes : Le trumpisme ou l’individualisme à l’ère de l’abolition de la volonté de puissance

Bien que les orages grondent à l’horizon, l’Occident baigne, encore pour un temps, dans les eaux tièdes et placides de la « fin de l’Histoire ». Après avoir cédé à l’ivresse de la puissance, ce que Fukuyama nomme « megalothymia », avec pour point d’orgue l’orgie apocalyptique nazie, la psyché européenne s’est jurée de ne plus jamais y goûter. La chute du communisme a rendu progressivement caduque la volonté de puissance (la mégalothymie) occidentale restante, celle de la psyché américaine. Plongeant dans le tourbillon productiviste de la mondialisation, le système politique occidental a embrassé le libéralisme intégral, système supposé le plus à même d’exploiter avec efficience les ressources planétaires, qu’elles soient humaines ou matérielles.

Portrait de Nietzsche

Les lectures nietzschéennes : Le wokisme ou l’égalitarisme à l’ère de l’abolition de la volonté de puissance

Avec ses « lectures nietzschéennes », François-Xavier Roucaut propose une suite de plusieurs textes d’analyse croisée entre Francis Fukuyama et F. Nietzsche. Le thème en arrière-plan étant le livre de F. Fukuyama, « La fin de l’Histoire et le dernier homme ». Dans cette deuxième partie, il évoque le wokisme.

Portrait de Nietzsche

Lectures nietzschéennes : Procès de l’Inactuel

Avec ses « lectures nietzschéennes », François-Xavier Roucaut propose une suite de plusieurs textes d’analyse croisée entre Francis Fukuyama et F. Nietzsche. Le thème en arrière-plan étant le livre de F. Fukuyama, « La fin de l’Histoire et le dernier homme ». Retrouvez  « Procès de l’Inactuel » en guise de préambule.

Emmanuel Macron

Narcisse et Jupiter

Emmanuel Macron incarne un narcissisme profondément centrifuge, et non centripète, comme l’est celui de la figure mythologique. Narcisse est passif, il s’attend à ce que les gratifications viennent à lui, les accueillant avec dédain si elles ne sont pas à la hauteur de ses attentes. C’est le narcissisme courtisan, velléitaire et vaniteux, assez français, qui a trouvé son acmé dans la noblesse de cour du grand siècle. L’égotisme des statuts et des rentes.

Macron, par-delà la droite et la gauche

En cette période de mi-mandat, François-Xavier Roucault revient sur le personnage d’Emmanuel Macron, sa philosophie, ses aspirations. Depuis qu’il est entré à l’Elysée, le Président Macron a suivi sa propre ligne politique, quitte à apparaître contradictoire aux yeux de l’opinion : cette tendance relève, selon l’auteur, d’un nietzschéisme contemporain et conquérant.