« La loi votée va loin dans la restriction des libertés publiques »

Le Parlement a adopté dimanche la « loi d’urgence pour faire face à l’épidémie de covid-19 ». Publiée aujourd’hui au Journal officiel, cette loi prévoit un état d’urgence sanitaire, régime qui encadre  le confinement et d’autres mesures restrictives des libertés. Benjamin Morel, maître de conférences en Droit public à l’Université Paris II Panthéon-Assas décrypte ce texte de loi pour la Revue Politique et Parlementaire.

Plaquenil : trop tard ne vaut pas mieux que jamais

Pour Jean-Michel Claverie, la décision récente qui restreint l’utilisation du Plaquenil aux malades en « état grave » (c’est-à-dire en pleine pneumonie) est l’illustration parfaite de l’absurdité des demi-mesures politiques guidées par la volonté de ne déplaire ni aux uns (le corps médical majoritairement contre, si on en croit ses collègues qui se succèdent à la télé), […]

La différenciation territoriale est-elle soluble dans la République ?

Un article du projet de loi constitutionnelle pour un renouveau de la vie démocratique porte l’idée d’un droit à la différenciation des collectivités territoriales. De même, la future loi décentralisation, différenciation, déconcentration met en exergue la différenciation. Comment entendre cette notion ? Quels dangers potentiels recèle ce droit à la différenciation ? Quelles bornes le projet de loi constitutionnelle lui assigne-t-il ? Jean-Éric Schoettl répond à nos questions.

La science, l’hôpital public et la santé ne sont pas compatibles avec la financiarisation Reagan/Thatcher et une politique de comptable

Pour le neurobiologiste Yehezkel Ben-Ari depuis de Gaulle et Chevènement/Mitterrand, les politiques n’arrivent pas à comprendre le fonctionnement de la science et de la santé car la planification à long terme, bien au-delà de la période qui sépare deux élections présidentielles, n’existe plus depuis l’abolition du Commissariat au plan version de Gaulle.