Le grand livre de la Chine

« Le grand livre de la Chine », élaboré conjointement par Claude Chancel, historien et spécialiste de géopolitique, et Libin Liu Le Grix, directrice d’entreprises, rend compte des fondamentaux de la géographie, de l’histoire et de la civilisation chinoises.

« Laissez donc la Chine dormir, car lorsque la Chine s’éveillera le monde entier tremblera ». Cette phrase fut prononcée pour la première fois par Napoléon en 1816 à Saint Hélène, après avoir lu le livre d’un voyage en Chine, d’un ambassadeur de Grande Bretagne, Lord Macartney. Alain Peyrefitte a repris cette prophétie de Napoléon dans un livre, écrit en 1973, « Quand la Chine s’éveillera, le monde tremblera ».

La Chine s’est réveillée… l’empire du Milieu est en passe de détrôner les États-Unis comme première puissance économique mondiale et continue de susciter fascination, peur, rejet…

La Chine réveillée est en fait à la croisée des chemins. « Pays de taille XXL », troisième pays le plus vaste du monde, le plus peuplé de la planète, elle est aussi la civilisation la plus ancienne encore vivante. Cet empire de cinq mille ans, si dynamique au milieu de l’Asie, a semblé rester immobile entre (1840-1949), s’est ressaisi en 1949 sous l’égide de Mao puis, à partir de 1978, le pays passe de la révolution à la réforme, « bouleverse la hiérarchie mondiale des grandes puissances » pour accéder en 2010 au rang de deuxième puissance économique de la planète. C’est le seul pays au monde, après les États-Unis, à disposer d’un PIB supérieur à 10 000 milliards de dollars.

Ce livre expose les données et les problématiques de la démographie, fournit des indications sur les mentalités chinoises, la place des femmes, le système éducatif et la question de la démocratie. Pour les responsables chinois, le développement économique passe avant la démocratie, l’unité du pays est une priorité. « Aujourd’hui le gouvernement de Xi Jinping lutte contre la corruption, ce qui est très populaire en Chine, tant le mal est endémique. Cela se traduit cependant par un durcissement de la politique intérieure qui permet, sans doute, dans le cadre des luttes de pouvoir au sein du parti, d’asseoir davantage celui du président » La démocratie, quand et comment ? se demandent les auteurs, « faut-il laisser du temps au temps ? L’histoire seule pourra donner une réponse à cette difficile, mais essentielle question ».

L’ouvrage passe également en revue la politique économique tout au long de cinq générations de timoniers (1949-2016)  et analyse les grandes mutations de la géo- économie  au niveau macroéconomique et micro mettant en évidence qu’aucune des nouvelles entreprises chinoises n’est laissée de côté, que ce soient les progrès scientifiques et techniques considérables, les nouveaux vecteurs d’influence, ou, encore, la mutation, voulue par le président Xi, de l’Armée populaire de libération (APL) et de sa nouvelle capacité de projection cybernétique, aéronavale et spatiale. Ce pays, qui avait comme principaux moteurs de développement l’investissement et l’exportation, veut s’orienter vers une société de bien-être, de consommation et d’invention. Dans un tel contexte, la France, pays d’ingénieurs et de créateurs, pourrait être un bon partenaire. Outre les affinités culturelles de la France et de la Chine évoquées dans les chapitres historiques, la France demeure une puissance géopolitique qui compte, soulignent les auteurs. La culture et les affaires entre les deux pays constituent un sujet d’actualité à approfondir.

« Le grand livre de la Chine » devrait inviter les chefs  d’entreprises français à ne pas rater le coche dans l’approche du marché chinois.

Claude Chancel et Libin Liu Le Grix
Editions Eyrolles, 2e édition, 2016
266 p. – 21,90 €