Musée Napoléon Ier, un voyage au cœur de la géopolitique de l’Empire

S’il est une destination de visite culturelle pour les amateurs de géopolitique, le Musée Napoléon Ier, récemment reconfiguré par Christophe Beyeler, s’impose, pour Thomas Flichy de La Neuville, comme une destination de choix.

ALO02-055. Aile Louis XV. 1° étage, niveau 02. Salle 6
Musée Napoleon.

Ce musée rassemble des œuvres illustrant la puissance militaire et commerciale de l’Empire tel le Sabre des empereurs ou le Buste en hermès du roi de Rome né du ciseau du sculpteur Ruxthiel. Dans une enfilade de neuf salles et une majestueuse galerie, ces œuvres insignes permettent d’évoquer la puissance géopolitique de la famille Bonaparte, depuis le sacre du 2 décembre 1804 à Notre-Dame en passant par le mariage avec Marie-Louise en 1810 puis la naissance du Roi de Rome en 1811.

Le musée Napoléon Ier est devenu l’institution de référence au monde sur le personnage de Napoléon, son projet d’enracinement dynastique, son échec et le legs durable d’un démiurge ayant restructuré la France et réorganisé l’Europe. Il réserve une place de choix aux femmes, présentant le portrait de l’impératrice Marie-Louise dans la salle « Marie-Louise impératrice des Français », et exposant le portrait de l’humble sœur Marthe, une religieuse s’occupant à Besançon des pauvres, des blessés et des prisonniers.

A travers ces salles richement décorée, c’est toute l’étendue du Grand Empire qui est évoquée, avec ses pivots marchands et culturels annexés : Hambourg, Amsterdam, Florence ou Rome. Le musée évoque le jeu géopolitique des puissances : la rivalité avec l’Angleterre mais aussi les affrontements ou ententes éphémères avec l’Autriche, la Prusse et la Russie.

La scénographie expressive met en valeur des œuvres qui appellent un riche décodage iconographique et nourrissent la culture du visiteur. L’apparat didactique est extrêmement clair : des panneaux de salle concis et nourris, en trois langues (français, anglais et chinois) offrent des clés de lecture et de compréhension astucieusement didactiques. De par sa charge historique et géopolitique, le musée, entouré d’une parure de jardins rafraîchissants et serti dans l’écrin de verdure de la forêt de Fontainebleau se présente comme un lieu idéal pour découvrir l’histoire de la puissance napoléonienne en famille au cœur de l’été.

Thomas Flichy de La Neuville
Agrégé de l’université, habilité à diriger des recherches en histoire
Titulaire de la chaire de géopolitique de Rennes School of Business