Identité : le non-dit de la construction européenne ?

Nous voulons parler de l’identité européenne, non parce que nous sommes des spécialistes de ces questions, mais parce que, en tant que citoyens, nous sommes frustrés par le fait que les politiques n’en parlent pas. Certes, le mot peut être évoqué, mais jamais il ne l’est comme la raison d’être de la construction européenne. 

« L’UE doit veiller à ne pas se laisser distancer sur le terrain de jeu mondial de la science »

La recherche scientifique et l’innovation technologique se sont installées tardivement dans le projet européen. Les prémices de ce que l’on appellera à partir de 2000 l’espace européen de la recherche (EER) remontent au début des années 80 avec le vote du premier programme-cadre, pour un montant équivalent à 3,75 milliards d’euros.

Le Japon et la Corée du Sud : De la poursuite infernale à règlement de comptes à OK Corral !

Le 1er juillet 2019 le gouvernement japonais décide de restreindre certaines exportations de haute technologie destinées à la Corée du Sud. Léo Keller revient sur les difficiles relations diplomatiques entretenues par les deux pays depuis l’occupation de la péninsule coréenne par l’armée impériale japonaise de 1910 à 1945.

Temir Porras Ponceleón : « Le Venezuela de Nicolas Maduro, du fait de ses immenses difficultés économiques et politiques, ne contribue plus à la construction du monde multipolaire »

Né en 1974, Temir Porras Ponceleón a occupé très jeune des fonctions de premier rang dans l’appareil d’Etat vénézuélien. Il fut en particulier conseiller diplomatique du président Hugo Chavez, directeur de cabinet des ministres des Affaires étrangères, dont Nicolas Maduro, Vice-ministre des Affaires étrangères et Vice-ministre de l’Education supérieure. Il a été le négociateur de nombreux accords internationaux, en particulier financiers et pétroliers, pour le compte du gouvernement bolivarien et a également dirigé des fonds souverains du Venezuela. Ayant pris ses distances avec le gouvernement de Caracas, il est aujourd’hui consultant international en matière de politique et d’intégration latino-américaines. Ancien élève de l’ENA, Temir Porras est aussi professeur associé à l’Institut d’Etudes Politiques de Paris. Il a bien voulu répondre aux questions de la Revue Politique et Parlementaire et de François Vuillemin, ancien chef des services économiques français à Caracas et spécialiste du Venezuela.

Esquisse d’un tableau futur de la géopolitique européenne

« L’histoire mondiale, c’est le tribunal du monde ». Par cette maxime définitive, Hegel affirmait l’ascendant absolu du processus historique pour livrer son diagnostic sur le monde ; il voyait l’État prussien moderne occuper la place sommitale qu’en réalité ni Guillaume II ni Hitler ne parviendront jamais à lui faire assumer.