Le gâchis français

Jean-Marc Daniel, professeur d’économie à l’ESCP Europe, dénonce dans “Le gâchis français” l’absence de volonté et de vision à long terme au sommet de l’Etat qui “prive la France d’un objectif fort et la fait renouer avec la politique chaotique des deux phases – celle des largesses « américaines » et celle de la correction « allemande » ”.

L’auteur nous fait traverser les différentes étapes de la vie économique française à commencer par la “période des ruptures” (1973-1978) jusqu’à nos jours. De ce long périple dans l’histoire économique de la France, Jean-Marc Daniel explique en quoi les quarante années qui ont suivi la récession de 1975 furent un gâchis. Il fait le bilan de ce qu’il appelle les “allers-retours”, allant de “coups de menton” économiques keynésiens, justifiés par des discours sur le “modèle social français”, à des corrections libérales-monétaristes à travers des politiques qualifiées tantôt d’austérité, tantôt de rigueur. Il en résulte un effritement de la crédibilité européenne de la France et un recul continu de la croissance moyenne sur la durée de chaque cycle. L’absence d’une politique économique cohérente depuis quarante ans empêche la France d’optimiser ses nombreux atouts. Depuis 1978, la France ne respecte pas les engagements pris envers ses partenaires européens, elle laisse filer son déficit malgré la signature du traité de Maastricht, et ne se soumet pas au pacte de stabilité et de croissance qu’elle a pourtant adopté… Ces “quarante ans de mensonge”, qui agissent négativement sur le rebonds de la France, profiteront aux partis politiques extrêmes qui conduiront le pays vers un aventurisme économique grave, avertit Jean-Marc Daniel.

“Il y a quarante ans, face à la « tempête », Valéry Giscard d’Estaing demandait aux électeurs de garder la tête froide. Dans la foulée, en portant le système monétaire européen sur les fonts baptismaux au sommet européen de Brême, en juillet 1978, il donnait un cap au navire France. Depuis, ce cap n’a vraiment été tenu que par François Mitterrand après qu’il eut été dégrisé des ivresses de mai 1981. Aujourd’hui, le navire est à la dérive, gâchant les chances d’un pays à qui on ne cesse de répéter qu’il a tout pour réussir.” écrit Jean-Marc Daniel qui, à travers son livre, invite les dirigeants à “se ressaisir”, à répondre comme il faudrait aux problèmes de l’économie française : utiliser les périodes de retour cyclique de la croissance pour faire des réformes, apurer les comptes publics et jouer pleinement le jeu des traités européens que la France a suscités et signés.

Jean-Marc Daniel
Le gâchis française – 40 ans de mensonges économiques

Editions Tallandier, 2015
270 p. -18,90 €