Les saboteurs

Pourquoi le génie français, qui a bien chevillé ensemble une intuition de l’universel et un sens terrien et mis l’éthique collective et l’autonomie individuelle en concordance avec le siècle, n’a pas su créer un modèle de société équilibrée ? S’interroge Éric Le Boucher.

Parce qu’il existe également un mauvais génie français : la politique, tranche Éric Le Boucher, éditorialiste aux Échos, Europe1 et à l’Opinion. “L’histoire, écrit-il, a forgé un pays où tout procède de la politique… La société civile y est asservie… leur classe politique est dans un état de décomposition avancée”. “Depuis trente ans, gauche et droite ont saboté la France en reculant devant les adaptations et les réformes. Ils ont maintenu le « modèle français » à coups d’impôts et de déficit”. Selon lui, La liste des saboteurs est longue : Mitterrand qui s’est fait réélire en 1988 sur un programme “ni-ni”. Chirac “qui n’a jamais voulu toucher à rien”. Sarkozy “courageux mais versatile et qui n’a pas su faire”. Hollande, “encore plus impréparé” et rattrapé par cette mauvaise habitude à “composer dans un nouveau ni-ni”.

L’auteur ne ménage pas non plus le reste des élus “La politique française, ajoute-t-il, n’est plus que la gestion des échéances électorales doublée d’une furieuse guerre des egos”. Au terme de la scrutation de l’âme du pays, du péril auquel nous entraînent les “saboteurs”, engendrant malaise, peurs et pessimisme, Éric Le Boucher nous exhorte à croire en l’avenir, à œuvrer pour valoriser les atouts innombrables dont jouit la France. Certes, l’étape à traverser est difficile : la planète restera en course, toujours mouvante, toujours fragile. Économiquement nous passons d’un univers “keynésien”, autour de l’équilibre, à un univers “schumpétérien” de destructions et créations permanentes ; “l’Europe constitue l’échelle nécessaire pour redonner un pouvoir aux États sur les conflits du monde, leur redonner la main face aux marchés financiers notamment » soutient l’auteur pour qui l’Europe constitue le cadre idéal pour franchir avec succès ce passage ardu, mais nécessaire à condition de “trouver les dirigeants qui oseront se « tourner » vers l’avenir, ne plus promettre vainement de nous en « protéger » mais de nous y préparer”.

Enfin les citoyens eux-mêmes “doivent saisir les responsables politiques pour ne plus rien leur passer et renouveler entièrement la classe politique”. La France a certainement une carte à jouer dans une mondialisation plus équilibrée souligne-t-il.

Éric Le Boucher avance au fil des onze chapitres une argumentation chiffrée appuyée sur de nombreuses références pour convaincre de la nécessité des réformes à réaliser. Son chapitre “le rétablissement de la France” et plus particulièrement le paragraphe “Comment faire ?” aurait mérité un développent plus étoffé et mieux étayé.

Eric Le Boucher
Les saboteurs – Quand les politiques bloquent une France qui veut avancer

Plon, Tribune libre, 2014
216 p. – 14,90 €