Quand le monde a basculé

L’ouvrage d’Olivier Coquard, agrégé d’histoire, revient sur un événement central de l’Histoire : la Révolution française et la décennie 1789-1799 qui a provoqué un grand basculement mondial. Loin d’en imposer une vision unique, elle ne cesse de susciter une multitude de débats, recherches, travaux savants et controverses passionnées.

Comment comprendre, aujourd’hui, cette radicale mutation des fondements de la société et de l’État, cette mise en pratique des idées des Lumières (avec ce qu’elles pouvaient avoir d’utopique), cette réorganisation de fond en comble du quotidien (et même du calendrier), cette transformation profonde du régime de la propriété, ces accès terribles de violence, ces guerres – civile et étrangères – contre une grande partie de l’Europe, cette générosité de la déclaration des droits de l’homme et de l’abolition de l’esclavage ? se demande Olivier Coquard, agrégé d’histoire.

Comme toutes les histoires de la Révolution, celle-ci propose des choix contestés et des thèses discutables. Comme beaucoup d’histoires de la Révolution, elle tente aussi d’offrir au lecteur, sur un certain nombre de points de débats , les différentes lectures possibles. À titre d’exemples : la légitimité de l’exécution de Louis XVI, la place du libéralisme dans les choix économiques des dirigeants de l’époque. L’auteur expose les points de vue contradictoires et souvent un choix est fait entre eux.

Olivier Coquard souligne notamment que durant cette période, la révolution sociale n’a pas été radicale : malgré tout les riches d’avant sont restés riches ; elle a néanmoins donné la terre aux paysans et ouvert la possibilité de sortir de la misère par l’éducation. Cette période a également révolutionné l’économie en valorisant la créativité,en organisant les structures de l’échange. La Révolution a initié le démarrage industriel de l’économie française.

“Quelles que soient les divergences entre les lectures de l’histoire révolutionnaire, celle-ci se base sur un socle théorique-épistémologique-commun : le refus de la téléologie, c’est-à-dire le refus de considérer l’événement révolutionnaire comme une fondation des temps nouveaux” affirme l’auteur.

Cet ouvrage bien documenté, rédigé d’une plume alerte, émaillé d’anecdotes intéressantes, constitue une étude de synthèse pertinente et concise sur une période cruciale de l’histoire de France.

Olivier Coquard
Quand le monde a basculé. Nouvelle histoire de la Révolution française 1789-1799

Ouvrage publié sous la direction de Denis Maraval
Tallandier, 2015
300 p. – 20,90 €