Les sympathisants de la droite et la primaire

Depuis l’élection présidentielle de 2017, la procédure de sélection du candidat d’une formation politique par primaire fait l’objet d’un puissant rejet. Ses contempteurs font valoir, à juste titre, qu’aucune des trois personnalités désignées de cette façon (successivement Yannick Jadot, François Fillon et Benoît Hamon) ne participa au second tour.