Sur l’islam, compliqué, méfions-nous des idées simples

La question du voile aura, un fois de plus, enflammé la médiasphère, et la manifestation du 10 novembre, loin de répondre aux besoins réels des musulmans en France, aura certainement semé plus de confusion encore par sa politisation. C’est d’autant plus regrettable que les premiers à souffrir de ces excès sont les musulmans eux-mêmes, englués par l’incapacité de leurs représentants à dire ce qu’est l’islam en France.

La laïcité à l’épreuve du voile

Le 11 octobre dernier, les propos d’un élu du Rassemblement national, au cours des travaux de l’Assemblée plénière du Conseil régional Bourgogne-Franche-Comté, ont relancé les débats sur le port du voile dans l’espace public en France. Réaction de Christophe Bellon, maître de conférences  en histoire contemporaine à l’Université catholique de Lille et Vice-Doyen de la faculté de droit.

Le blasphème, c’est sacré !

Lors de sa conférence sur la laïcité aux AMFiS d’été de la France insoumise le week-end dernier, Henri Peña-Ruiz a déclaré qu’on avait « le droit d’être islamophobe ». Depuis, le philosophe est accusé de racisme et est l’objet d’insultes et de menaces. Réaction de Laurence Taillade, Présidente de Forces Laïques.

Neutralité des sorties scolaires, il ne s’agit pas d’une affaire de « mamans »

Dans le cadre de l’examen du projet de loi sur « l’école de la confiance », un amendement LR, défendu par Jacqueline Eustache Brinio, sénatrice du Val d’Oise, impose la neutralité des accompagnateurs de sorties scolaires. Cet amendement, écarté en première lecture à l’assemblée Nationale, risque malheureusement de l’être, à nouveau, lors de son retour dans l’hémicycle.