1958-2018 : évolutions ou révolutions du travail parlementaire ?

En 1958, le travail parlementaire est marqué par trois tendances fondamentales : il est d’abord encadré, ou pour reprendre l’expression la plus usitée, celle de Boris Mirkine Guetzevitch, « rationalisé » ; il est ensuite jugé et demeure, enfin, solennisé.  L’encadrement a été immédiatement perçu par tous. Il se traduit en apparence d’abord par un domaine
Abonnez-vous ou connectez-vouspour lire la totalité de cet article.